BFM Business

Autoentrepreneurs: vers la nomination d'un médiateur pour sortir du conflit

René Ricol, ancien médiateur du crédit

René Ricol, ancien médiateur du crédit - -

Alors que le gouvernement envisage de limiter le régime des autoentrepreneurs, leur union professionnelle lui demande la nomination d'un médiateur dans le conflit sur la réforme du statut. Le nom de René Ricol est avancé.

En matière de communication, la meilleure des stratégies c’est peut-être de ne pas en avoir. On ne trouvera en effet aucun organisateur précis derrière ce mouvement d'autoentrepreneurs qui est parti sur les réseaux sociaux, avant de faire maintenant la une des medias économiques.

En fait, tout a commencé lors des assises de l’entrepreneuriat, il y a 15 jours. Les organisateurs de ces assises découvrent alors les projets de limitation dans le temps du statut de l’autoentrepreneur et décident de sonner l’alerte.

Le message alors est simple, il n’a pas changé : le gouvernement veut se réconcilier avec le monde de l’entreprise, il n’a pas besoin d’un tel conflit.

Refaire comme les "pigeons"

C’est la raison pour laquelle l’Union des autoentrepreneurs demande aujourd'hui la nomination d’un médiateur. Ils veulent, en quelque sorte, revivre en accéléré ce qu’on réussit à faire les "pigeons", en pariant sur le fait qu’au sommet de Bercy on va découvrir, un peu ahuris, les dégâts provoqués par la ministre en charge du dossier.

Une personnalité œcuménique comme René Ricol, ancien médiateur du Crédit et ancien commissaire général à l'Investissement, pourrait permettre de trouver des voies de compromis

Parce que les autoentrepreneurs ne sont pas fermés aux évolutions, ils veulent simplement que l’on préserve l’essentiel, notamment un statut pérenne, sans limitation dans le temps.

LIRE AUSSI

>> Autoentrepreneurs: leur statut sera réformé à le rentrée

>> Autoentrepreneurs: Sylvia Pinel veut créer des entreprises pérennes

Laurent Mimouni