BFM Business

Vers un accord européen pour plus de souplesse budgétaire

Les dirigeants européens vont se mettre d'accord pour prendre en compte les réformes structurelles dans l'évaluation de la discipline budgétaire.

Les dirigeants européens vont se mettre d'accord pour prendre en compte les réformes structurelles dans l'évaluation de la discipline budgétaire. - -

Le projet de conclusions du sommet européen, qui s'achèvera vendredi 27 juin, prévoit la possibilité d'utiliser toute la souplesse autorisée par le pacte de stabilité afin de soutenir la croissance. Une victoire apparente pour Matteo Renzi et François Hollande, qui avaient fait pression en ce sens.

Les déclarations d'Angela Merkel pouvaient laisser présager une telle issue, elle est désormais quasi-officielle. Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne vont s'accorder, vendredi 27 juin, pour utiliser toute la souplesse autorisée par le pacte de stabilité européen afin de soutenir la croissance économique.

Et ce en prenant en compte les réformes structurelles dans l'évaluation de la discipline budgétaire, selon le projet de conclusions du sommet qu'a pu consulter l'agence Reuters.

Succès pour Renzi

"Les possibilités offertes par le cadre budgétaire existant de l'UE pour permettre un équilibre entre la discipline budgétaire et la nécessité de soutenir la croissance doivent être utilisées", affirme le projet de conclusions du sommet européen de vendredi.

Mais dès lors que le pouvoir d'appréciation revient ensuite a la Commission de Bruxelles, c'est là que va se reveler determinante la doctrine du prochain executif europeen. Les chefs d'Etat et de gouvernements doivent d'ailleurs se mettre d'accord d'cidemain sur le nom du prochain président qui devrait être Jean-Claude Junker malgré l'hostilité de David Cameron.

L'accord constitue toutefois un succès pour François Hollande, qui poussait en ce sens, mais aussi pour le président du Conseil italien, Matteo Renzi, qui prône depuis son arrivée au pouvoir en février une interprétation plus flexible des règles de l'UE.

Yann Duvert