BFM Business

Varoufakis met Twitter et Facebook en transe

Le ministre des Finances grec est en passe de devenir une star de l'internet.

Le ministre des Finances grec est en passe de devenir une star de l'internet. - Capture d'écran

A peine nommé ministre des Finances grec, Yanis Varoufakis est la star qui monte sur les réseaux sociaux. Le pourfendeur de l'austérité est une source d'inspiration infinie pour les internautes qui en ont fait le "mème" du moment... Explications.

Yanis Varoufakis aime les réseaux sociaux, et ceux-ci le lui rendent bien. Le fraîchement nommé ministre des Finances grec est suivi par 187.000 abonnés sur Twitter, 60.000 followers de plus que la semaine dernière, au moment de son sacre. Il faut dire qu'en promettant de continuer à s'exprimer sur le réseau social à l'oiseau bleu, le très atypique membre du nouveau gouvernement grec a mis en transe ses followers. Ces derniers se sont d'ailleurs saisis de l'image de ce pourfendeur de l'austérité pour en faire un mème. 

Un mème, c'est de l'humour 2.0. Ses adeptes prennent un personnage, un animal, une situation, voire un slogan, et le détournent en images. Nicolas Sarkozy en est par exemple devenu un après s'être faufilé pour apparaître sur la photo des chefs d'Etat à la manifestation après la tuerie de Charlie hebdo. Des dizaines de photomontages avaient déferlé sur le web, incrustant la tête de l'ex-président français dans des images ultra-connues: le radeau de la méduse, la photo de l'étudiant de Tian'anmen, une archive du débarquement en Normandie. L'imagination des petits malins de la toile a été tellement foisonnante qu'un tumblr "Je suis Nico" a été créé pour recenser leur prolifique œuvre.

Eh bien Yanis Varoufakis, avec son crâne chauve, son visage de cow boy taillé à la serpe, et son cv hors-norme –un économiste iconoclaste qui a notamment travaillé pour une entreprise de jeu vidéo- est en train de suivre le même chemin. Certains, à priori pas fan de la ligne politique de l'argentier grec, le voit ainsi en Voldemort, le super méchant sorcier d'Harry Potter. 

Un autre lui voit une ressemblance avec Spock, le personnage emblématique de la série de science-fiction Star Treck

Mais la majeure partie des détournements sont plutôt flatteurs, et présente Varoufakis comme un héros, un adversaire des puissances liberticides. A l'instar d'un V pour Vendetta, qui poussait la nation à se révolter contre le système ultra-sécuritaire et tyrannique qu'était devenue une fictive Grande-Bretagne, il est V pour Varoufakis. 

Les twittos l'adorent déjà à tel point qu'un compte "team Varoufakis" a été créé en son honneur. Outre ses propres détournements, le compte reprend ceux qui circulent sur le réseau à l'oiseau bleu. Comme celui-ci, qui réunit les grands thèmes de l'actualité de ces dernières semaines: la défense de la liberté d'expression et l'accession au pouvoir en Grèce d'un parti d'extrême gauche. Une caricature de Varoufakis tenant une affichette estampillée du slogan "Fuck TINA", commenté par le twitto d'un "droit au blasphème"? 

L'acronyme signifie "There Is No Alternative", "il n'y a pas d'autre choix" en français, un formule attribuée à l'ex-Premier ministre britannique Margaret Thatcher, qui signifie que la loi du marché, le capitalisme et la mondialisation sont la seule voie économique possible.

Les internautes s'enthousiasment en outre pour la simplicité du ministre. Comme le notait le site @rrêt sur image, "le nouveau ministre des finances grec Yanis Varoufakis ne porte pas de cravate, (comme tous les ministres syrizistes), et il voyage en classe éco, comme l'a bien remarqué Twitter tout émoustillé" 

L'homme qui a travaillé pour l'entreprise de jeux-vidéos Valve entre 2012 et 2013 a encore été comparé à un personnage du jeu Team Fortress, édité par son ancien employeur le Heavy Weapon Guy. Un colosse chauve, censé venir d'URSS, présenté comme l'un des personnages les plus dangereux du jeu de combat.

Qu'un homme politique devienne une star du web n'est pas nouveau. Les "mémifications" de Nicolas Sarkozy, ou encore Barack Obama et Vladimir Poutine, ont ouvert la voie. Mais comme le note le site Our age is thirteen, il est rare qu'un politicien "qui n'est pas chef d'Etat", suscite un tel engouement autour de son image. Une popularité qui ne peut que le servir dans ses démarches actuelles pour renégocier le remboursement de la dette grecque. Yanis Varoufakis entrera d'ailleurs dans le vif du sujet avec ses principaux créanciers ces jours prochains: il est attendu au siège de la Banque centrale européenne à Francfort mercredi, et à Berlin jeudi. 

N.G.