BFM Business

Pour Wolfgang Schäuble aussi, le pire de la crise est derrière nous

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, partage l'optimisme de François Hollande sur l'avenir économique de la zone euro

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, partage l'optimisme de François Hollande sur l'avenir économique de la zone euro - -

Dans le quotidien Bild à paraître le vendredi 28 décembre, le ministre des Finances allemand estime, contrairement à la chancelière Angela Merkel, que le pire de la crise en zone euro est passé.

Une fois n’est pas coutume, le président socialiste français et le ministre des Finances conservateur allemand sont d'accord. Le pire de la crise en zone euro est "derrière nous", a affirmé Wolfgang Schäuble au journaliste du Bild à qui il accordait un entretien. Il se place ainsi sur la même ligne que François Hollande, et s’oppose à Angela Merkel pour qui il ne faut pas crier victoire trop tôt.

La France "remplit ses obligations"

Le 10 décembre, celle-ci avait en effet déclaré qu’il était prématuré de "lever l'alerte complètement". Elle s’était dite "prudemment optimiste", dénonçant en creux l'excès de confiance du président français.

Alors que Paris fait face à de nombreuses critiques outre-Rhin sur sa situation économique, Wolfgang Schäuble s’est décidément démarqué. Le ministre s’est dit convaincu que la France "remplit ses obligations", que Paris a conscience de ce qu’il faut faire "pour rester compétitif".

Après avoir caressé la France dans le sens du poil, le ministre allemand a employé un autre ton pour parler de la Grèce. Le pays doit selon lui procéder à des réformes plus douloureuses encore que celles qu’il a déjà engagées. Athènes "sait qu'il ne peut pas trop demander financièrement aux autres pays de la zone euro", a-t-il estimé.

Nina Godart et avec agences