BFM Business

Pour le ministère allemand de l'Economie, la France "perd de plus en plus de compétitivité"

Les relations franco-allemandes sont tendues, notamment depuis les attaques du PS français contre la politique d'Angela Merkel.

Les relations franco-allemandes sont tendues, notamment depuis les attaques du PS français contre la politique d'Angela Merkel. - -

Le quotidien Handelsblatt publie, mardi 30 avril, des extraits d'un rapport interne du ministère de l'Economie allemand. La France y est décrite de manière très peu flatteuse, notamment du point de vue économique.

Simple hasard ou conséquence de la polémique qui agite la classe politique française ?

Toujours est-il que le quotidien allemand Handelsblatt a publié, mardi 30 avril, des extraits d'un rapport interne du ministère allemand de l'Economie analysant en termes peu flatteurs la situation économique de la France, en pleine période de tensions entre Paris et Berlin.

"L'industrie française perd de plus en plus en compétitivité, la délocalisation à l'étranger des entreprises se poursuit", est-il écrit dans ce rapport compilé par les fonctionnaires du ministère, dirigé par le libéral Philipp Rösler.

Le document fait également état des "coûts du travail en forte hausse" en France, selon le Handelsblatt, en général bien renseigné sur tout ce qui provient des services de Philip Rösler.

Le journal conclut deux pages d'analyse sur la France en notant que "le fier voisin" français "menace de devenir l'homme malade de l'Europe".

L'Allemagne et le "fier voisin" français

Le document en question est "une note à usage exclusivement interne, non destinée à être publiée", compilée par un service "qui analyse régulièrement la compétitivité des pays de la zone euro", a précisé plus tard à l'AFP le ministère, confirmant donc indirectement l'existence de ce rapport.

Sa publication en Une du quotidien allemand de référence du monde des affaires intervient dans un contexte tendu des relations franco-allemandes. Et ce après les attaques frontales du Parti socialiste français contre la politique de la chancelière Angela Merkel, accusée d'étouffer la croissance en Europe pour des motifs "égoïstes".

Depuis vendredi, certains membres du gouvernement, dont Manuel Valls et Michel Sapin, et des membres de la majorité tentent de calmer le jeu. Mais de l'autre côté du Rhin, il semble que le mal soit déjà fait.

BFMbusiness.com