BFM Business

Noël 2012 : les cadeaux "made in France" ont la cote

Selon Opinionway, la couverture avec Arnaud Montebourg en marinière n'est pas pour rien dans le nouvel attrait des Français pour le Made in France

Selon Opinionway, la couverture avec Arnaud Montebourg en marinière n'est pas pour rien dans le nouvel attrait des Français pour le Made in France - -

Selon un sondage OpinionWay paru ce 26 décembre, les Français ont plus que jamais favorisé les produits fabriqués en France dans leurs achats de cadeaux.

Le cadeau "made in France" se fait de plus en plus une place de choix sous le sapin de Noël. Selon un sondage Opinionway pour Alittlemarket, une majorité de français, 55%, a acheté cette année des cadeaux faits en France.

Pour Julian Goarant, directeur d'études à Opinionway, le lobbying de notre ministre du Redressement productif n’y est pas pour rien. "La couverture dans laquelle Arnaud Montebourg apparaît dans une superbe marinière d’une marque française", a parlé à la population, selon lui.

Mais ce n’est pas tout. "De manière plus profonde, assure Julian Goarant, il y a une sorte de prise de conscience que consommer français aide à conserver des emplois en France". Vu le niveau de chômage actuel, "la sensibilité à l’emploi est telle qu’il y a une réelle volonté de participer à la défense des emplois".

Opinionway note que, les plus gros acheteurs de produits fabriqués en France sont les catégories socioprofessionnelles supérieures et les seniors. Cette dernière tranche d’âge est, selon Julian Goarant, la "plus consciente de sa responsabilité de consommateur". D’après le directeur d’études de l’institut, c’est "une manière de laisser un héritage" : des emplois, en France, pour leurs enfants et petits-enfants.

Autre facteur : "toute une partie des retraités ont des revenus extrêmement corrects au regard de leurs dépenses", constate Julian Goarant. Justement, le prix du Made in France reste un critère déterminant pour passer à l'acte. Pour les sondés, la baisse du coût de ces produits Français est ce qui les motiverait le plus à les acheter.

BFMbusiness.com et Pauline Tattevin