BFM Business

Naval Group, employeur préféré des Français

-

- - -

Plus d’une personne sur deux qui le connait souhaiterait travailler pour le leader de l’ingénierie navale, selon l’étude Randstad Employer Brand Research 2019. Longévité de l’entreprise et carnet de commandes ont séduit les candidats. Louis Vuitton Moët Henessy et bioMérieux complètent le TOP 3.

Qui est l’employeur préféré des français en 2019 ? Cette année c’est Naval Group qui se hisse en tête du classement Randstad Employer Brand Research 2019. Le groupe d’ingénierie navale succède ainsi à Airbus, le vainqueur de l’an dernier. Depuis 10 ans la tendance est très claire : les français ont une attirance très forte pour les gros groupes industriels, avec un penchant pour l’aéronautique.

Top 5 industriel

Alors qu’est ce qui a séduit cette année les français chez Naval group ? L'’entreprise est perçue comme innovante, solide sur le plan financier et proposant des missions intéressantes. Le groupe industriel a en plus connu un regain de notoriété grâce à la signature du « contrat du siècle » avec l’Australie. Elle doit construire 12 sous-marins pour la défense australienne. De quoi rassurer les candidats sur les perspectives de carrière. Naval group coche aussi la case du made in France : il est perçu comme un grand groupe « tricolore », qui fait rayonner la France à l’international et les rend fiers. Derrière le groupe de défense, on retrouve LVMH et Biomérieux. Airbus reste dans le Top 5 en prenant la quatrième place suivi de la Compagnie des Alpes.

Le numérique en 14ème position

Coté secteur en dehors de l’aéronautique, parmi les progressions les plus notables, on peut souligner celle du secteur des médias, qui gagne deux places en 4ème position. « On peut y voir à la fois leur rôle central dans les dossiers politiques de ces derniers mois (Affaire Benalla, Gilets Jaunes….), l’affirmation de la pratique du fact checking, mais aussi l’image d’un secteur redynamisé avec l’irruption de médias pure players qui réinventent les formats d’information (Brut, Konbini…) », analyse Randstad. Le secteur de l’économie numérique, qui regroupe des entreprises à la notoriété très forte (Google, Apple, Facebook, Amazon…) ainsi que les startups de la French Tech, ne pointe qu’en 14ème position. Un résultat relativement étonnant, même si le numérique séduit évidemment prioritairement les jeunes. Ce résultat qui permet de relativiser l’attractivité réelle d’un secteur qui bénéficie d’une exposition médiatique très large. « Les récents déboires des GAFA (Affaire Cambridge Analytica, optimisation fiscale…) n’y sont probablement pas étrangers » , avance le groupe de ressources humaines. 

Salaire toujours primordial

«Alors qu’est ce qui séduit les français dans la politique de marque employeur de ces entreprises ? Le salaire reste le critère numéro un, même si l'ambiance de travail le challenge depuis 3 ans. Attention, précise François Béharel, Président du groupe Randstad en France: "Un salarié peut être sensible aux engagements sociétaux d’une entreprise, à sa politique de non-discrimination, mais c’est le salaire et l’ambiance de travail qui les convaincront a priori de pousser la porte de l’entreprise ». A noter que les critères suivent les cycles économiques. En 2013 : la sécurité de l'emploi est par exemple le critère numéro 1, il est aujourd'hui relégué au 4e niveau... et vit depuis 2015 un reflux important dans la tête des français.

Le palmarès 2019 

Top 5

  • Naval Group
  • LVMH
  • BioMérieux
  • Airbus
  • Compagnie des Alpes

Top 3 digital

  • Google
  • Deezzer
  • Vente Privée

Meilleure progression (2019 vs 2018)

  • Servair

Entreprise préféreé des jeunes

  • Fnac