BFM Business

Moscovici promet de préciser les 50 milliards d'économie

Pierre Moscovici, qui avait annoncé pour le 15 avril les détails des 50 milliards d'économies, promet qu'elles seront très précisément expliquées.

Pierre Moscovici, qui avait annoncé pour le 15 avril les détails des 50 milliards d'économies, promet qu'elles seront très précisément expliquées. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le ministre des Finances, Pierre Moscovici, assure dans Le Figaro à paraître le 19 mars que les 50 milliards d'euros d'économies promises par le gouvernement seront précisées dans le détail.

Les 50 milliards d'économies que le gouvernement s'est engagé à faire d'ici la fin du quinquennat seront précisées dans le détail et s'accompagneront de réformes structurelles, promet Pierre Moscovici. Dans une interview au Figaro qui paraîtra mercredi, le ministre de l'Economie et des Finances réaffirme la volonté du gouvernement de réduire les déficits de la France.

"J'ai entendu ce que m'a dit le commissaire [européen aux Affaires économiques et monétaires] Olli Rehn: il veut une approche détaillée sur nos réformes et nos économies. Et bien les 50 milliards d'économies sur lesquels nous nous sommes engagés seront précis", dit Pierre Moscovici.

Pour lui, "l'objectif est clair et impératif, il s'agit d'accompagner les économies budgétaires avec des réformes structurelles, en maintenant l'esprit de solidarité propre à cette majorité".

S'agissant des 30 milliards d'euros de baisses de charges promises par François Hollande aux entreprises, le ministre confirme la reconduction du crédit d'impôt compétitivité emploi, d'un montant de 20 milliards. La répartition des 10 milliards d'euros restant entre baisses de charges sur les bas salaires pour encourager l'emploi et sur le reste du spectre salarial pour favoriser la compétitivité des entreprises fait encore débat.

De la concurrence pour diriger les entreprises publiques

"Il est également envisageable de lisser certains effets de seuils donnant droit à des allégements, qui créent des barrières injustifiées et complexifient le système", précise Pierre Moscovici, selon qui les travailleurs indépendants ne seront pas oubliés.

Selon Les Echos de lundi, les artisans et commerçants aux revenus modestes pourraient ainsi bénéficier d'une baisse de cotisations famille d'un milliard d'euros dans le cadre du pacte de responsabilité.

Pierre Moscovici annonce par ailleurs que le gouvernement entend introduire de la concurrence pour le renouvellement des dirigeants d'entreprises publiques. Interrogé sur le renouvellement, dans les mois qui viennent, des présidents d'EDF, Orange ou ADP, tous nommés par le précédent gouvernement de droite, le ministre répond que la question de leur proximité avec l'ancienne majorité n'est pas la question.

"La compétence et le souhait du dirigeant, le développement de l'entreprise, son climat social, son essor à l'international: ça, ce sont des indicateurs pertinents", dit-il. "La nouvelle approche de l'État actionnaire prévoit en outre l'instauration d'une certaine dose de concurrence et d'émulation. Il est sain qu'il n'y ait pas qu'un seul nom sur la table au moment d'un renouvellement", ajoute Pierre Moscovici. "Ce serait un comble que l'on parle de concurrence partout sauf dans les entreprises publiques."

N.G. avec agences