BFM Business

Trump annonce de nouveaux droits de douane sur les importations chinoises

Donald Trump

Donald Trump - SAUL LOEB / AFP

Le président américain relance la guerre commerciale avec la Chine, alors même que des négociations se poursuivent.

Donald Trump accentue la pression sur Pékin. Mercredi, le président américain a annoncé l'instauration de nouveaux droits de douane sur les importations chinoises. Cette annonce intervient alors que les négociations se poursuivent entre les deux pays.

Dans le détail, des droits de douane additionnels de 10% seront imposés sur les 300 milliards de dollars d'importations qui ne sont pas encore touchés. En revanche, ils ne concerneront pas les 250 milliards déjà taxés à 25%. La mesure entrera en vigueur le 1er septembre.

Mardi, les négociations avaient pourtant repris à Pékin, trois mois après leur interruption. Les deux camps avaient alors convenu de se revoir début septembre aux Etats-Unis après des échanges "francs, efficaces et constructifs" pour tenter d'enrayer leur guerre commerciale.

Les négociateurs avaient discuté notamment de "l'augmentation par la Chine de ses achats de produits agricoles américains, en fonction de ses besoins nationaux" et du fait que les Etats-Unis devaient "créer des conditions favorables" à ces achats, avait rapporté l'agence Chine nouvelle.

Peu après l'arrivée de la délégation américaine à Shanghai, Donald Trump avait vilipendé Pékin sur Twitter, affirmant que le pays asiatique était censé augmenter ses achats de produits agricoles mais que "rien ne dit qu'ils soient en train de le faire". "C'est le problème avec la Chine, elle ne fait tout simplement pas" ce qu'elle dit, avait ajouté le bouillant milliardaire.

Avant la reprise des négociations, le président américain avait estimé que la Chine jouait la montre et attendait l'élection présidentielle américaine de 2020, en espérant sa défaite. Mais, a-t-il menacé, elle aurait alors un accord "beaucoup plus dur que celui que nous négocions maintenant... ou pas d'accord du tout" s'il remportait le scrutin.

Le président américain ne cesse de marteler que sa guerre commerciale nuit davantage à la Chine qu'aux Etats-Unis même si les économistes soulignent que l'incertitude entourant l'issue des discussions nuit au climat des affaires et que la guerre commerciale finira par affecter les consommateurs américains, locomotive de l'économie.