BFM Business

Quelles liaisons aériennes génèrent le plus de revenus pour les compagnies?

Les liaisons aériennes les plus lucratives du monde

Les liaisons aériennes les plus lucratives du monde - Christof STACHE / AFP

Selon la dernière étude du cabinet OAG, la liaison Londres-New York opérée par British Airways est celle qui génère le plus de revenus, avec 1,15 milliard de dollars de recettes enregistrées en un an.

Quelles sont les liaisons qui font rentrer le plus d'argent dans les caisses des compagnies aériennes? C’est la question à laquelle le cabinet britannique OAG a tenté de répondre dans sa dernière étude relayée par air-journal.fr. En s’appuyant sur le nombre d’heures de vol ainsi que sur les recettes générées entre avril 2018 et mars 2019 que ce soit sur le trafic point-à-point ou en correspondance, le spécialiste du transport aérien a établi la liste des dix lignes qui engrangent le plus de recettes.

Loin devant les autres, la liaison opérée par British Airways entre les aéroports de Londres-Heathrow et New York-JFK rapporte 1,15 milliard de dollars de revenus à la compagnie britannique soit un chiffre d’affaires horaire de 27.159 dollars. C’est d’ailleurs la première fois qu’une liaison génère plus de 1 milliard de dollars de revenus en un an, précise OAG. Il faut dire que plus de 30% des sièges vendus par British Airways sur cette ligne sont en classe affaires et Première classe.

Avec plus de 860 millions de dollars engrangés par Qantas Airways, la liaison Melbourne-Sydney se classe deuxième. Une performance à signaler alors que ce vol de 90 minutes est effectué sur des Boeing 737 de 174 places dont seulement 12 en classe affaires. Londres-Heathrow-Dubaï opérée par Emirates complète le podium (796 millions de dollars), devant Londres-Heathrow-Singapour (735 millions de dollars pour Singapore Airlines).

Les 10 liaisons les plus lucratives du monde
Les 10 liaisons les plus lucratives du monde © OAG

Des revenus en baisse pour neuf liaisons sur dix

Deux compagnies américaines se classent cinquième et sixième. Il s’agit de United Airlines pour la liaison San Francisco-Newark qui lui a rapporté 689 millions de dollars sur les douze mois analysés et d’American Airlines sur Los Angeles-New York (681 millions de dollars).

Aucune liaison opérée par Air France ne figure dans le top 10. En effet, la septième place est occupée par la ligne Londres-Heathrow-Doha de Qatar Airways (639 millions de dollars annuels), loin devant le trajet Hong Kong- Londres-Heathrow opéré par Cathay Pacific (604 millions de dollars) et Singapour-Sydney de Singapore Airlines (549 millions). La liaison Vancouver-Toronto d’Air Canada ferme la marche avec des recettes estimées à 541 millions de dollars. À noter que Londres, qui attire de nombreux voyageurs d’affaires, figure sur cinq des dix liaisons citées.

Ces chiffres sont toutefois peu rassurants pour les compagnies aériennes concernées. Et pour cause, neuf liaisons sur les dix les plus "lucratives" ont vu leur chiffre d’affaires horaire diminuer alors qu'elles n'ont pas significativement réduit le nombre des vols opérés. Ce qui laisse suggérer que la concurrence s'intensifie. Seule la ligne de United Airlines San Francisco-Newark a vu son chiffre d'affaires horaire augmenter, grâce à une réduction de 6% du nombre d’heures de vol opérées par la compagnie américaine.

Paul Louis