BFM Business

En taxant les sacs plastique, le Royaume-Uni a réduit leur usage de 93% dans les magasins

La taxe sur les sacs plastique a fait ses preuves outre-Manche

La taxe sur les sacs plastique a fait ses preuves outre-Manche - Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Outre-Manche, la distribution de sacs plastique dans les magasins des principales enseignes de distribution a chuté de 45% l'an passé et de 93% sur cinq ans.

Le recul est spectaculaire. En 2018, la distribution de sacs plastique a chuté de 45% dans les magasins des sept plus grandes chaînes de supermarchés d’Angleterre (Asda, Marks & Spencer, Morrisons, Sainsbury's, la Coop, Tesco et Waitrose) et de 37% dans les magasins de plus de 250 salariés, selon une information du Daily Mail repérée par Courrier international. Plus encore, la distribution de sacs plastique dans les grandes chaînes s’est effondrée de 93% en cinq ans, passant de 7,6 milliards de sacs à 549 millions.

Ces résultats coïncident avec l’entrée en vigueur en 2015 d’une taxe de 5 cents sur les sacs remis dans les supermarchés. "Le consommateur moyen n’a utilisé que 10 sacs l’an dernier, contre 19 l’année précédente et un nombre scandaleux de 140 en 2014", explique le Daily Mail.

"Notre action globale visant à réduire les déchets plastiques et à laisser notre environnement dans un meilleur état continue de produire des résultats", s’est félicitée Theresa Villiers, la secrétaire britannique à l’Environnement. "La chute continue de l’utilisation des sacs en plastique dans nos supermarchés est une preuve supplémentaire de l’impact considérable qu’une petite incitation financière peut avoir", a déclaré de son côté Maddy Haughton-Boakes, de la Campaign to Protect Rural England (CPRE).

De nouvelles mesures antigaspillage à venir

Si le Trésor britannique s’était d’abord opposé à cette taxe, estimant qu’elle serait impopulaire auprès de l’opinion publique, son efficacité n’est aujourd’hui plus remise en cause. D’autant qu’elle a permis à plusieurs associations de récolter 169 millions de livres (185 millions d’euros).

Et le gouvernement britannique ne compte pas s’arrêter là. Dès 2020, les pailles, touillettes et coton-tiges en plastique seront interdits à la vente. Avant l’interdiction en 2023 des microbilles et l’entrée en vigueur d’un système de consigne des bouteilles et des canettes.

Paul Louis