BFM Business

Donald Trump annonce que tous les Boeing 737 MAX vont être cloués au sol

Après plusieurs pays d'Asie et l'Europe hier, et juste après le Canada, les Etats-Unis annoncent que les Boeing 737 MAX, impliqués dans deux accidents mortels ces dernières semaines, vont être cloués au sol.

Le président américain Donald Trump a annoncé mercredi que tous les Boeing 737 MAX 8 et MAX 9 seraient immobilisés aux Etats-Unis, après qu'un avion d'Ethiopian Airlines s'est écrasé, faisant 157 morts.

 "Nous allons décréter en urgence l'interdiction de tous les vols des 737 MAX 8 et 737 MAX 9", a déclaré Donald Trump depuis la Maison Blanche, précisant que cette décision s'appliquerait "avec effet immédiat".
"Les pilotes ont été informés, les compagnies aériennes ont été informées", a-t-il ajouté. "La sécurité des Américains, et de tous les passagers, est notre priorité absolue".

Donald Trump a précisé que cette immobilisation durera jusqu'à ce que Boeing trouve une solution.

Boeing toujours sûr de son avion

Dans un communiqué, Boeing indique "soutenir l'action visant à interrompre temporairement les opérations du 737 MAX" même si l'entreprise "continue d'avoir pleinement confiance en (s)a sécurité".

Elle indique cependant qu'après consultation des différences instances gouvernementales elle a décidé "par une abondance de prudence" de recommander "la suspension temporaire des opérations de l’ensemble de la flotte mondiale" comprenant 371 appareils. 

"Nous soutenons cette décision proactive prise par précaution. La sécurité est une valeur importante pour Boeing depuis que nous fabriquons des avions", a affirmé Dennis Muilenburg, patron du constructeur, insistant sur le fait que la recommandation d'immobiliser temporairement cette flotte d'avions était à l'initiative de Boeing pour rassurer le grand public.

Des "nouvelles données"

De son côté, la FAA (Federal Aviation Administration), le gendarme américain de l'aviation civile s'est également fendu d'un communiqué. Il indique prendre cette décision d'immobiliser les Boeing 737 MAX après avoir "collecter des données et des nouvelles preuves recueillies sur le site et analysées aujourd'hui." Il ajoute que "les données satellitaires récemment mises à la disposition de la FAA et disponibles ce matin, ont conduit à cette décision."

Après cette annonce du président des Etats-Unis, l'avionneur Boeing décrochait à Wall Street. L'action, qui évoluait en très légère baisse juste avant la déclaration du locataire de la Maison Blanche, a perdu jusqu'à 2,8% quelques minutes après. Elle avait déjà dégringolé de plus de 11% lundi et mardi après l'accident mortel de dimanche. 

Anne-Katell Mousset avec AFP