BFM Business

Les grandes fortunes de France ont "perdu" 12,4 milliards en 15 jours

Bernard Arnault, Liliane Bettencourt et François Pinault ont perdu à eux trois 8,1 milliards de dollars (7,2 milliards d'euros) depuis le 16 août dernier.

Bernard Arnault, Liliane Bettencourt et François Pinault ont perdu à eux trois 8,1 milliards de dollars (7,2 milliards d'euros) depuis le 16 août dernier. - AFP (Montage BFM Business)

Depuis le 16 août dernier, les huit plus grandes fortunes françaises ont vu leur patrimoine fondre de 9%. Sur la seule journée d'hier, ils ont "perdu" 3,5 milliards. Du coup, Bernard Arnault, le plus touché, n'est plus le Français le plus riche.

On ignore pour le moment quel sera son éventuel impact sur l'économie réelle, mais, une chose est sûre: le krach boursier chinois qui tire toutes les Bourses mondiales vers le bas a déjà fait des victimes en France. De manière sonnante et trébuchante. Il s'agit des plus grandes fortunes françaises.

Selon nos calculs réalisés à partir des données du site Bloomberg qui recense les plus grandes fortunes de la planète, les Français figurant dans ce top 200 ont perdu pas moins de 3,5 milliards de dollars (3,1 milliards d'euros) sur la seule journée d'hier. Au total depuis le 16 août, ce sont 13,9 milliards de dollars qui se sont évaporés, soit 12,4 milliards d'euros. Une somme colossale. Elle équivaut quasiment au déficit de la Sécurité sociale (assurance maladie et retraite) ou, plus trivialement, au prix de 125.000 Mercedes classe S neuves.

Bernard Arnault a "perdu" 3 milliards

Et si tous ont vu fondre leur patrimoine depuis le 16 août dernier, certains ont bien plus souffert que d'autres. A commencer par Bernard Arnault dont le patrimoine professionnel s'est contracté de 3 milliards d'euros (-9,6%) sur la période. La valeur des actions détenues par le patron de LVMH est passée en 15 jours de 32,2 à 29,2 milliards d’euros. 

Sa grande rivale dans ce type de classement, Liliane Bettencourt, a plutôt mieux résisté à la tempête boursière. L'héritière de L'Oréal a certes, elle aussi, pâti du recul du cours de l'entreprise familiale depuis le 16 août.

Elle a perdu, elle, quelque 2,6 milliards de d'euros (-8%) sur la période. Au 1er septembre, Bloomberg évalue sa fortune professionnelle à 33,3 milliards de dollars soit 29,5 milliards d'euros... ce qui lui permet tout de même de redevenir la première fortune de France, devant Bernard Arnault.

Derrière ces deux mastodontes, François Pinault clôt le podium des plus grosses pertes. Le fondateur de l'empire Kering a vu lui sa fortune décroître de 1,5 milliard d'euros. 

Niel et Drahi ont moins souffert 

Arnault, Bettencourt, Pinault... Les marchés ont semble-t-il, une fois n'est pas coutume, sanctionné les groupes de luxe qu'ils jugent sans doute particulièrement exposé au ralentissement de la croissance chinoise. D'ailleurs, après ces trois grandes figures du luxe français, on retrouve les frères Wertheimer, propriétaires de Chanel qui ont, chacun, "perdu" 1,25 milliard d'euros (-12,5%)...

A contrario, les stars de la tech française ont un peu mieux résisté. Si Patrick Drahi a perdu 1,15 milliard d'euros depuis 15 jours (sa fortune est évaluée au 1er septembre à 14,1 milliards d'euros), c'est essentiellement dû à la journée d'hier où le cours de l'action Numericable-SFR a dégringolé de 4,3% hier.

Xaviel Niel (Free) n'a lui perdu "que" 621 millions d'euros (-8,6%) sur la période avec une fortune estimée par Bloomberg à 7,9 milliards de dollars (plus de 7 milliards d'euros). Celui qui s’en sort le mieux, au final c’est Serge Dassault. Son patrimoine n'a fondu que de 6% en 15 jours. Une baisse inférieure à celle du CAC 40 sur la période.

La fortune des 8 grands milliardaires français a reculé de 5,1 milliards de dollars sur la seule journée du 24 août (source Bloomberg)

-
- © -
Frédéric Bianchi