BFM Business

Les électeurs de droite préfèrent le programme économique de Sarkozy

Alain Juppé n'est pas majoritaire dans son propre camp, s'agissant des propositions économiques.

Alain Juppé n'est pas majoritaire dans son propre camp, s'agissant des propositions économiques. - Patrick Kovarik - AFP

Selon un sondage Odoxa pour BFM Business, Challenges et Aviva, les propositions d'Alain Juppé en matière d'économie sont certes plébiscitées par les Français. Mais celles de Nicolas Sarkozy convainquent davantage les sympathisants de droite.

Ceux qui pensent que l'élection présidentielle se jouera sur la façon dont les différents candidats appréhendent les questions de sécurité et d'identité nationale se trompent. Une majorité de Français attend toujours  des candidats qu'ils leur apportent des réponses crédibles aux maux qui touchent l'économie de leur pays. Et à ce jeu-là, c’est Alain Juppé, toujours favori des sondages, qui convainc le plus les Français.

Selon un sondage Odoxa pour BFM Business, Challenges et Aviva, 42% d’entre eux jugent en effet que l’ancien Premier ministre formule les meilleures propositions en matière économique, parmi les candidats à la primaire. Il distance largement Nicolas Sarkozy (20%), Bruno Le Maire (18%) et François Fillon (14%).

Seul souci pour Alain Juppé, il convainc surtout les sympathisants…de gauche (60%), peu susceptibles de se déplacer en masse pour voter à la primaire de la droite et du centre. Or du coté des sympathisants de droite (hors FN), il est clairement devancé par Nicolas Sarkozy. 26% valident son programme économique, alors que 34% jugent celui de Nicolas Sarkozy plus crédible. À noter que parmi les sympathisants du FN, c’est Bruno Le Maire (30%) qui arrive en tête devant l’ancien président (26%) et Alain Juppé (21%).

Ces réformes dont les Français ne veulent pas

Prises dans le détail, les propositions des principaux candidats à la primaire suscitent un engouement plus ou moins marqué. Un large consensus semble ainsi se dégager sur la baisse des dépenses publiques: 82% des Français, dont 67% des sympathisants de gauche, sont favorables à une baisse de l’ordre de 100 milliards d’euros. L’augmentation du temps de travail des fonctionnaires (63%), ou la dégressivité des allocations chômage (63%) recueillent également l’approbation d’une large majorité des sondés.

Deux mesures proposées par les candidats de droite, en revanche, suscitent une levée de boucliers des Français. À commencer par la réforme des retraites: 34% d’opinions favorables (49% parmi les sympathisants de droite). La suppression de l’Impôt de solidarité sur la fortune fait encore moins recettes: 29% d'opinions favorables (42% à droite).

Y.D.