BFM Business

Le coronavirus pourrait faire plonger le PIB allemand de 5% cette année

-

- - Kenzo TRIBOUILLARD / AFP

L'estimation du Comité des sages économiques du pays varie de -2,8 à -5,4% de contraction de la richesse nationale. Soit un des pires scores de la zone euro.

Les conséquences économiques de l'épidémie coronavirus en Allemagne pourraient être terribles. Particulièrement dépendant de ses exportations, le pays s'attends à une chute particulièrement violente de sa croissance dans un monde qui s'est figé.

Ainsi, selon les estimations du Comité des sages économiques, le PIB pourrait chuter de 2,8 à 5,4% cette année en fonction des scénarios. 

Le "scénario de référence" en forme de U, le plus probable évoqué par les sages, avec un recul de -2,8% part du principe que "la situation économique se normalise à nouveau au cours de l'été.

Mais l'économie pourrait aussi connaître une évolution en forme de "V" plus marquée du fait d'"arrêts de production à grande échelle", comme on les voit dans le secteur automobile en ce moment, ou de "mesures de politique de santé à plus long terme", ajoutent les sages.

"En raison du ralentissement plus marqué du premier semestre, ce scénario entraînerait une chute du PIB de –5,4% en 2020", disent les experts.

Ces prévisions laissent présager un des pires scores de la zone euro pour 2020.

-2% pour la zone euro selon S&P

En effet, selon l'agence de notation S&P, l'activité de la zone euro se contractera en moyenne de 2% cette année. "Ce qui représente une perte de 420 milliards d'euros en 2020 par rapport à nos prévisions précédentes de novembre", a-t-elle précisé.

S&P s'attend à une chute de la croissance de 2,6% pour l'Italie, le pays le plus touché par l'épidémie, et de 2,1% pour l'Espagne, le second à subir le plus de victimes. La semaine dernière, il ne tablait néanmoins que sur -1,9% en Allemagne.

La France ne subirait qu'une baisse de 1,7% du PIB cette année. La dernière estimation du gouvernement fait état d'une récession de 1% mais Bercy estime désormais qu'il faut s'attendre à bien pire.

Pour 2021, le Comité des sages table sur une reprise forte outre-Rhin. Rappelons que l'Allemagne a fait sauter la semaine dernière ses verrous budgétaires et annoncé un plan d'aide économique massif de plus de 750 milliards d'euros pour tenter d'amortir le choc économique dû à l'épidémie.

Selon la courbe de la récession (en V ou en U), la croissance pourrait se hisser de +3,7% à +4,9%. L'hypothèse d'une courbe de reprise rapide en "V" a d'autant plus de chances de se produire qu'"on ne se trouve pas comme en temps de guerre où les infrastructures sont bombardées et les travailleurs envoyés sur le front", a expliqué Volker Wieland, membre du comité, lors d'une conférence de presse en ligne. 

Olivier Chicheportiche avec AFP