BFM Business

Le conseiller social de Hollande nommé à la tête de France Stratégie

Michel Yahiel, président de France Stratégie.

Michel Yahiel, président de France Stratégie. - JACQUES DEMARTHON / POOL / AFP

Michel Yahiel, conseiller social de François Hollande, va présider l'organisme de réflexion France Stratégie. Il remplace l'économiste Jean Pisani-Ferry, parti rejoindre la campagne d'Emmanuel Macron.

Michel Yahiel, conseiller social de François Hollande, a été nommé mercredi à la tête de France Stratégie, où il succède à l'économiste Jean Pisani-Ferry, parti rejoindre la campagne d'Emmanuel Macron. "Michel Yahiel, inspecteur général des affaires sociales, est nommé commissaire général à la stratégie et à la prospective", énonce le compte-rendu du Conseil des ministres du 25 janvier. 

Après l'ENA (promotion 1982), Michel Yahiel, 59 ans, débute sa carrière à l'Inspection générale des affaires sociales avant de devenir, en 1984, conseiller de Georgina Dufoix, alors ministre des Affaires sociales. En 1991, il revient à ce ministère comme directeur de cabinet des socialistes, Jean-Louis Bianco puis René Teulade. Cinq ans plus tard, il rejoint la sphère du conseil au cabinet Bernard Brunhes International, fondé par un ancien conseiller de Pierre Mauroy à Matignon.

Conseiller du président

En 2002, il entre à la mairie de Paris comme directeur du développement économique puis comme directeur des ressources humaines, un poste qu'il occupe jusqu'en 2009. En mai 2012, il avait quitté l'Association des régions de France pour rejoindre la présidence de la République et conseiller le chef de l'État sur des dossiers parfois brûlants, à l'instar de la loi Travail. C'est un des rares à être resté en poste pendant la quasi totalité du quinquennat.

France Stratégie, organisme de réflexion placé auprès du Premier ministre, est notamment chargé d'évaluer les politiques publiques et de proposer des orientations et réformes à l'exécutif. Le prédécesseur de Michel Yahiel, Jean Pisani-Ferry, 65 ans, avait annoncé le 11 janvier qu'il quitterait son poste pour "finaliser" le programme présidentiel de l'ancien ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, candidat d'En Marche ! à la présidentielle.

P.L avec AFP