BFM Business

La France a créé beaucoup plus d'usines qu'elle n'en a fermées en 2018

122 entreprises ont augmenté leurs capacités de production industrielle en 2018 en France (dont 60 créations d'usines) en France selon L'Usine Nouvelle contre seulement 42 fermetures.

La France n'a plus d'usine ou est en voie de désindustrialisation. Une idée reçue battue en brèche cette année encore par le bilan de L'Usine Nouvelle. Selon le magazine qui a passé au crible les quelques 600 articles publiés sur son site internet depuis le mois de janvier et qui répertorient notamment les inaugurations des sites industriels, les agrandissements et les fermetures, la France a recréé des usines en 2018. Et ce pour la deuxième consécutive.

Sur les 12 derniers mois, 122 sites ont augmenté leurs capacités de production soit en créant de nouvelles lignes sur leurs sites existants, soit en créant de nouvelles usines. Dans le détail, ce sont 60 nouvelles usines qui sont sorties de terre cette année dont celle de fibre de carbone de l'américain Hexcel (200 millions d'euros d'investissement et 120 créations d'emplois). 48 qui ont augmenté leurs capacités de production et 14 qui ont modernisé leurs équipements. L'Usine Nouvelle cite ainsi l'exemple de Faurecia qui s'est équipée d'une nouvelle presse dans son usine de sièges auto de Nogent-sur-Vernisson dans le Loiret.

Un bilan positif pour l'emploi industriel en France

Une tendance éclipsée par les menaces de fermetures très médiatisées de l'usine Ford de Blanquefort en Gironde ou encore de l'aciérie nordiste d'Ascoval. Des dossiers délicats à gérer pour l'exécutif et qui concernent des centaines de salariés. Mais qui masquent le véritable bilan de l'industrie en France. Car toujours selon le bilan de L'Usine Nouvelle, ce sont 42 sites qui ont fermé en 2018 ou sont menacés de fermetures: près de trois fois moins que d'ouvertures. 

Et le ratio en termes d'emplois est lui aussi positif. Selon l'Insee, sur les quatre derniers trimestres (jusqu'au 3ème trimestre 2018), le solde de créations d'emplois est positif dans l'industrie avec 4200 créations sur un an. Les secteurs les plus dynamiques sont l'agroalimentaire (22% des nouvelles capacités de production) mais aussi la logistique et les matériaux de construction et le BTP en vue notamment des futurs travaux du Grand Paris.

Des industriels qui semblent de plus en plus privilégier les villes de taille moyenne qui jouissent d'une bonne connexion aux réseaux de transports et les zones périurbaines. Le foncier y est moins cher que près des grandes agglomérations et les possibilités d'extension plus importantes. Selon l'Observatoire des territoires, quelque 20% des créations d'emplois dans ces petits pôles (les villes de moins de 5000 emplois) concernaient des postes dans l'industrie contre seulement 12,5% au niveau national.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco