BFM Business

La croissance ralentit aussi en Allemagne

La croissance de l'Allemagne a été portée par la demande intérieure au troisième trimestre.

La croissance de l'Allemagne a été portée par la demande intérieure au troisième trimestre. - -

Le PIB de la première économie européenne a augmenté de 0,3% au troisième trimestre, selon les chiffres officiels publiés jeudi 14 novembre. Une croissance essentiellement portée par la demande intérieure.

Une fois de plus, la France souffre de la comparaison avec son voisin allemand. Car si la croissance française a affiché un repli au troisième trimestre (-0,1%), le Produit intérieur brut (PIB) allemand a grimpé, lui, de 0,3%, en données corrigées des variations saisonnières. L'Office fédéral des statistiques l'a annoncé, ce jeudi 14 novembre.

La croissance allemande, qui ralentit par rapport au deuxième trimestre, est imputable exclusivement à la demande intérieure. De son côté, le commerce extérieur a eu une contribution négative, les importations ayant progressé plus vite que les exportations, précise l'Office.

Une réponse à Bruxelles

Le deuxième trimestre avait été particulièrement vigoureux, avec une croissance de 0,7% ancrée dans un rebond de l'activité après un hiver anormalement long et froid. Les experts attendaient donc un ralentissement du rythme au troisième trimestre.

Sur celui-ci, la consommation des ménages et les dépenses publiques ont augmenté, précise l'Office, qui détaillera les chiffres à la fin du mois. Les investissements d'équipement et dans le BTP ont également progressé par rapport au deuxième trimestre.

Ces précisions sonnent comme une réponse aux critiques adressées à l'Allemagne par Bruxelles mais aussi par les Etats-Unis, d'une économie qui serait trop dépendante des exportations et d'une politique économique qui n'en ferait pas assez pour la demande intérieure.

Y. D.