BFM Business

L'Europe au chevet de l'emploi des jeunes

La France a choisi d'encourager au maximum l'apprentissage, prenant exemple sur l'Allemagne.

La France a choisi d'encourager au maximum l'apprentissage, prenant exemple sur l'Allemagne. - Phillippe Huguen - AFP

Les dirigeants de l'Union européenne se retrouvent ce mercredi 8 octobre pour aborder l'épineuse question du chômage des moins de 25 ans. Or, les pays où l'emploi des jeunes est le plus élevé sont ceux qui valorisent l'apprentissage.

Les dirigeants européens vont-ils réussir à sauver "la génération perdue", comme la qualifiait le président du Parlement européen, Martin Schulz? Ce mercredi 8 octobre, les dirigeants de l'Union européenne se réunissent à Milan, à l'occasion d'un sommet sur l'emploi, pour aborder le chômage des jeunes, qui touche un Européen de moins de 25 ans sur cinq.

En France, l'exécutif a décidé pour relancer l'emploi des jeunes de mettre l'accent sur l'apprentissage, avec une prime de 1.000 euros pour les entreprises (2.000 pour les TPE) qui embauchent un apprenti, annoncée en septembre par François Hollande.

Le développement de l'apprentissage

Les exemples européens semblent donner raison à l'exécutif français de favoriser cette action. Les pays où le chômage des jeunes est le plus faible, l'Allemagne (7,6% au mois d'août 2014, selon Eurostat) et l'Autriche (8,2%) sont deux pays où l'apprentissage est développé depuis longtemps.

Il en est de même pour le Danemark où le taux de chômage est de 12,5% soit la moitié de la moyenne européenne.

Dans une note de septembre 2014, la Dares, c’est-à-dire la direction des études statistiques du ministère du Travail, soulignait ainsi que dans ces trois pays "la tradition d'un système d'apprentissage organisé en alternance est bien établi".

Le Smic progressif

Ainsi, en Allemagne "l'alternance est une filière à part entière du système éducatif et la plupart du temps la seule voie d'accès à certains métiers qualifiés", soulignait la Dares. Alors qu'au contraire, en France "l'alternance est un des modalités permettant d'obtenir des diplômes à tous les niveaux du CAP au diplôme d'ingénieur". Ce qui explique que l'Allemagne compte 1,5 million de jeunes en apprentissage contre 400.000 en France.

Autre pays qui connaît un taux de chômage faible: les Pays-Bas, avec 10,1%. Ces derniers ont mis en place un "Smic progressif", pour les 14-23 ans, qui varie selon l'âge du salarié. Le pays a ainsi développé une véritable culture des petits boulots. 60% des étudiants travaillent ainsi à côté de leur cursus universitaire, soit deux fois plus qu'en France.

Une initiative similaire a été mise en place au Royaume-Uni, avec un peu moins de succès toutefois puisque le taux de chômage des jeunes y est de 16,1%. Un chiffre qui reste néanmoins inférieur à la moyenne européenne de 21,6%.

Joseph Sotinel et Julien Marion