BFM Business
France

Six Français sur 10 jonglent avec le dépassement de découvert

-

- - Jean Sebastien Evrad- AFP

Avoir un compte dans le rouge arrive même aux plus aisés. La moitié des Français gagnant plus de 3000 euros par mois ont dépassé au moins une fois dans l'année le découvert autorisé par leur banque, selon une étude Panoramabanques

Les fins de mois difficiles, cela arrive à tout le monde. Six Français sur dix dépassent le découvert autorisé par leur banque au moins une fois par an, selon une étude réalisée par Panoramabanques. Pour près d'un quart d'entre eux, cette situation se renouvelle chaque mois. Néanmoins les finances des Français semblent s'améliorer. Depuis quatre ans, ce chiffre n'a cessé de reculer: en 2014, ils étaient 28% à dépasser le découvert autorisé par leur banque.

Avoir un compte dans le rouge n'est pas l'apanage des petits salaires. Certes cela leur arrive plus souvent: 27% des Français ayant des revenus inférieurs à 1500 euros dépassent le découvert autorisé chaque mois, et 22% le sont au moins une fois dans le trimestre.

Parmi les Français gagnant entre 1500 et 3000 euros par mois, 22% dépassent le découvert autorisé chaque mois, et 20% au moins une fois par trimestre. Les Français dotés de confortables revenus n'échappent pas à cette situation : même en ayant plus de 3000 euros versés sur leur compte, 13% arrivent à être à découvert chaque mois et 17% au moins une fois par trimestre.

Des dépassent chèrement facturés

Ces écarts de gestion coûtent cher aux Français, à tel point que le gouvernement souhaite plafonner les frais bancaires pour les foyers modestes dans le cadre de son plan pauvreté.

En premier lieu, les Banques facturent les autorisations de découvert, en moyenne 7 euros par an. Mais, si cette réserve d'argent ne suffit pas, elles appliquent des pénalités de dépassement très onéreuses qui peuvent rapidement plonger les plus modestes dans une situation critique.

94% des banques facturent des commission d'intervention 8 euros, soit le tarif légal, seules 11 banques sur les 176 du panel de Panoramabanques appliquent des tarifs inférieurs. Le taux nominal appliqué en cas de dépassement est aussi très variable, il s'élève par exemple à 20% chez LCL au-delà de 300 euros.

A cela s'ajoute la facturation de lettre d'information pour compte débiteur non autorisé, que facturent 130 banques du panel. En moyenne, ces dépassements de découvert coûtent 60,20 euros aux Français.

C.C.