BFM Business

France-Allemagne: le match des deux économies

La France et l'Allemagne ont toutes les deux une productivité supérieures à la moyenne de l'Union européenne

La France et l'Allemagne ont toutes les deux une productivité supérieures à la moyenne de l'Union européenne - -

Le cinquantième anniversaire du traité de l’Elysée, célébré ce mardi 22 janvier, est l'occasion de passer au crible les deux principales économies européennes. Si l’Allemagne reste plus vertueuse en terme de déficit, la France est plus productive.

L’amitié franco-allemande est fêtée par Angela Merkel et François Hollande, ce mardi 22 janvier, à Berlin, à l’occasion des 50 ans du traité de l’Elysée. Après un dîner de travail lundi soir, les deux dirigeants tiennent, en fin de matinée, le quinzième Conseil des ministres franco-allemand.

Une conférence de presse commune est programmée ce mardi pour 13h30. Cette conférence sera d'ailleurs diffusée en direct sur BFM Business et BFMbusiness.com.

Ces célébrations ne font pas oublier que les deux pays connaissent des difficultés communes avec des économies pourtant très différentes. Voici un comparatif des deux pays du Rhin.

> Croissance : l’Allemagne devant la France

Selon les données publiées par l’office des statistiques allemandes, Destatis, l’Allemagne a connu une croissance de 0,7% pour 2012. Côté français, l’Insee n’a pas encore publié l’état de la croissance française pour le quatrième trimestre. Mais l’institut table, pour le moment, sur une hausse moyenne du PIB français à seulement 0,1% pour l’ensemble de l’année 2012.

> Déficit budgétaire : vertueuse Allemagne

L’Allemagne a connu un léger excédent budgétaire de 0,1% en 2012 contre un déficit de 0,8% l’année passée. La France, elle, tente de retrouver le chemin de l’équilibre. Selon les prévisions du gouvernement, le déficit public de la France sera de 4,5% pour 2012.

> Chômage : l’Allemagne devant, mais...

Grâce aux réformes sur le marché du travail entreprises au début des années 2000, le taux de chômage allemand ne s’élève qu’à 6,8% en 2012. Un chiffre à comparer avec les 10,3% dans l’Hexagone, au troisième trimestre 2012, selon les données de l’Insee. Revers de la médaille pour l’Allemagne: une explosion des travailleurs pauvres. Par ailleurs, le salaire moyen reste supérieur en France (34 284 euros contre 33 766 euros en Allemagne, en 2011), selon la base de données de l'OCDE.

> Pauvreté : la France plus protectrice

L’Hexagone compte relativement moins de personnes pauvres que l’Allemagne. Selon les informations d’Eurostat, 14% des Français possèdent des revenus inférieurs au seuil de pauvreté, c’est à dire 60% du revenu médian national après versement des aides sociales. En Allemagne, ce taux frôle la barre des 16%.

> Exportations : la grande force de l’Allemagne

D’après les statistiques de l’Organisation Mondiale du Commerce, l’Allemagne représentait, en 2011, 8,06% des exportations mondiales contre 3,27% pour la France. Au niveau mondial, l’Allemagne est le troisième exportateur mondial de marchandises, derrière la Chine et les Etats-Unis. La France est sixième.

> Productivité : l’Hexagone encore devant

En 2011, la productivité d'un salarié français était de 45,40 euros par heure travaillée contre 42,30 pour son homogue d’outre-Rhin. Ils faisaient tous les deux mieux que la moyenne de l’Union européenne, qui se situe à 31,90 euros,selon les données d'Eurostat.

> Coût de la main d’œuvre : léger avantage à Berlin

Le coût horaire de la main d’œuvre en Allemagne s’est élevé à 30,1 euros contre 34,2 pour la France, en 2011, toujours selon Eurostat. Les deux pays se situent au-dessus de la moyenne de la zone euro, à 27,60 euros.

Julien Marion