BFM Business

Sapin: Ni économies ni impôts supplémentaires en 2015

Michel Sapin n'entend pas durcir les économies prévues dans le Budget 2015.

Michel Sapin n'entend pas durcir les économies prévues dans le Budget 2015. - Eric Piermont - AFP

Le ministre des Finances n’entend pas revenir sur le projet de Budget 2015, même si il ne répond pas aux attentes de Bruxelles. Selon lui, la France ne fera l'année prochaines des économies en plus des 21 milliards d'euros déjà prévu.

Pas un effort de plus, c’est la ligne que Michel Sapin entend maintenir. La France ne fera pas en 2015 davantage d'économies que ce qui est prévu dans le projet de budget. "Vous imaginez qu'on rajoute encore des économies à ces 21 milliards d'économies qui sont déjà difficiles, qui font déjà réagir ?", a-t-il déclaré sur RTL, ce 7 octobre.

Le ministre des Finances a également déclaré qu'aucune augmentation d'impôt n'était envisagée. 

"Et au moment où nous amorçons la baisse des impôts, vous croyez qu'on va aller dire maintenant, finalement on va les augmenter ? Non, ce serait incohérent", a affirmé Michel Sapin.

8 milliards d'économies demandées

Michel Sapin répondait ainsi aux rumeurs portant sur le rejet du budget 2015 par la Commission européenne, faute de répondre aux engagements pris par la France de réduire son déficit budgétaire. Le texte prévoit par exemple une très légère baisse du déficit public, à 4,3 % du PIB l'an prochain, très loin donc des 3 % sur lesquels Paris s'était engagé à revenir. 

Selon le Figaro de ce 7 octobre, la Commission européenne pourrait rejeter le projet de loi de Finances si le gouvernement ne trouve pas 8 milliards d’économie ou de recettes supplémentaires. Le projet de plan budgétaire sera transmis à Bruxelles le 15 octobre.

Dimanche dernier, Michel Sapin a assuré que la France ne voulait pas demander de "dérogation" aux règles européennes concernant les déficits. Il souhaite néanmoins une "adaptation" des règles pour tenir compte de la faiblesse de la croissance et de l'inflation.

C.C.