BFM Business

Qui sont les gagnants et les perdants du Budget 2016?

La mission "économie" verra ses crédits baisser de 5% l'an prochain

La mission "économie" verra ses crédits baisser de 5% l'an prochain - Fred Dufour - AFP

Le gouvernement a présenté le projet de loi de Finances en Conseil des ministres, ce mercredi 30 septembre. Qui a vu ses crédits baisser? Qui a vu ses crédits augmenter?

Le voile sur le texte budgétaire le plus important de l'année est désormais levé. L'exécutif a ainsi présenté ce mercredi la première mouture du projet de loi de Finances pour 2016. Le document prévoit de nouvelles économies un peu plus ambitieuses.

L'effort demandé pour l'an prochain sera ainsi de 16 milliards d'euros pour l'ensemble des administrations publiques (Etat, agences, Sécu, collectivités locales) et non plus de 14,5 milliards comme initialement prévu. Mais au niveau de l'Etat seul, le tour de vis reste relativement modeste. Les dépenses doivent ainsi reculer de seulement 1,3 milliard d'euros par rapport à 2015.

Du coup, il n'y a finalement pas tant de perdants quand on regarde l'évolution des crédits par missions pour l'an prochain.

La Culture et la Défense préservées

Comme d'habitude, l'exécutif a préservé les secteurs qu'il avait décidé de sanctuariser dès le début du quinquennat. Ainsi, la Justice (6,37 milliards d'euros de dépenses l'an prochain) et l'Enseignement scolaire (48 milliards d'euros) voient leurs budgets légèrement augmenter (respectivement de 0,16% et 1,1% par rapport à 2015).

La Culture voit également ses moyens se renforcer, avec une hausse de 1,59% de ses crédits. Logique: à l'été 2014, pour calmer la fronde des intermittents du spectacle, le Premier ministre Manuel Valls avait annoncé que le budget de la Culture ne baisserait plus pendant trois ans.

Alors qu'elle était auparavant l'une des principales sources d'économies pour l'exécutif, la mission Défense voit ses crédits progresser de 3,7% à 31,73 milliards d'euros. Là encore, on comprend aisément cette évolution: "notre effort de sécurité conduit à revoir à la hausse la trajectoire des effectifs de la défense et du ministère de l'Intérieur", a notamment expliqué Christian Eckert en conférence de presse.

L'Emploi et l'Écologie à la diète

"L'éducation, l'emploi, la sécurité et la culture, ce sont les budgets prioritaires", a de son côté résumé Manuel Valls sur France Inter ce mercredi matin. Ce qui n'empêche pourtant pas les crédits de la mission "Travail et Emploi" de baisser légèrement (-1,32% à 11,25 milliards d'euros).

D'autres missions sont mises à la diète. La première d'entre elles est la mission dite "administration générale et territoriale de l'Etat", c'est-à-dire, en somme, les moyens alloués aux préfets. Les crédits de cette mission, qui dépend du ministère de l'Intérieur, diminuent de plus de 15%, passant de 2,29 à 1,94 milliard d'euros. 

Autrement, l'Etat rogne également sur les Anciens combattants (-5,1% à 2,61 milliards), l'Agriculture (-5,3% à 2,5 milliards d'euros), l'aide au développement (-6,1% à 2,6 milliards), l'Économie (-5,8% à 1,46 milliard) et l'Écologie (-1,52% à 6,5 milliards).

-
- © BFM Business
J.M.