BFM Business

Les douanes veulent aider les entreprises à exporter

Le plan "Dédouanez en France" présenté par Christian Eckert, vise à faire gagner aux entreprises françaises des parts de marché à l'étranger.

Le plan "Dédouanez en France" présenté par Christian Eckert, vise à faire gagner aux entreprises françaises des parts de marché à l'étranger. - Lionel Bonaventure - AFP

Christian Eckert va présenter, ce mardi, quarante mesures pour faire gagner du temps et de l'argent aux entreprises dans leurs procédures de dédouanement.

Près de 500 chefs d'entreprises, professionnels du dédouanement, partenaires du commerce extérieur et représentants des missions économiques étrangères en France ont rendez-vous à Bercy ce 22 septembre. Le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert va leur présenter le grand plan d'accompagnement lancé par les douanes françaises pour inciter les entreprises à effectuer leurs procédures de dédouanement en France, dans le but de stimuler l'activité sur le territoire, et de les aider à gagner des parts de marché à l'étranger.

"Dédouanez en France"

Préparé dans l'optique de la mise en application du nouveau Code des Douanes de l'Union européenne, le 1er mai 2016, ce plan, intitulé "Dédouanez en France", contient 40 mesures, réparties selon trois objectifs: "simplifier les formalités douanières à l'international", "réduire les coûts et faire gagner du temps aux entreprises" et "accompagner les entreprises à l'international".

"Nous voulons montrer que les douanes ne sont pas un frein, mais un vecteur de croissance", a déclaré à l'AFP Serge Puccetti, directeur de la communication de la direction générale des douanes. Selon M. Puccetti, cette campagne s'adresse à toutes les entreprises françaises pour gagner des parts de marché à l'étranger, mais aussi aux entreprises étrangères pour qu'elles choisissent la France pour effectuer leurs démarches douanières au sein de l'UE.

Dématérialisation des procédures

Parmi ces mesures, figure la mise en place d'un interlocuteur unique, avec par exemple le "dédouanement centralisé", qui consiste à regrouper les formalités déclaratives auprès d'un seul bureau même si les marchandises transitent par différents points de passage à la frontière.

Autre mesure phare du plan: la dématérialisation des formalités douanières, qui doit être totale en 2020. Les douanes ambitionnent par ailleurs d'augmenter le nombre d'entreprises certifiées "opérateur économique agrée" (OEA) dans le commerce avec des pays hors de l'Union européenne. Ce statut, délivré au terme de plusieurs audits par les douanes, certifie que ces entreprises sont fiables en matière de réglementation douanière et en termes de sécurité, et permet de faciliter les procédures pour celles-ci, de fluidifier leurs flux et donc à terme d'accroître leurs échanges.

C.C. avec AFP