BFM Business

Le régime des retraites du privé dans le rouge dès 2019?

Les comptes du régime de base de retraite des salariés du privé, repartiraient dans le rouge dès 2019.

Les comptes du régime de base de retraite des salariés du privé, repartiraient dans le rouge dès 2019. - Philippe Hughen-AFP

Après trois années d'excédent, les prévisions du régime de base des retraites du privé laissent apparaître des comptes dans le rouge dès 2019. Et un déficit qui se creuse jusqu'en 2021.

Les retraites du secteur privé sont bien parties pour replonger dans le rouge dès 2019, après trois années d'excédent. Cette projection est contenue dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2018, selon Les Echos. En 2019, puis en 2020 et 2011, le déficit du régime général des retraites des salariés du privé va se creuser progressivement pour atteindre 3 milliards d'euros en 2021.

Alors que la branche vieillesse du régime général s’améliore encore en 2017 avec un excédent attendu de 1,3 milliard d’euros, cette sombre perspective a des allures de douche froide.

"L’ensemble constitué par la branche vieillesse et le FSV connaît toujours un déficit important" relevait la Cour des comptes dans son rapport 2017 sur l'application des lois de financement de la sécurité sociale. Le déficit du fonds de solidarité vieillesse (FSV) se stabilise en effet cette année à -3,6 milliards d’euros.

-
- © Projet de loi de financement de la sécurité sociale 2018.

En fait, en 2018, l'embellie du régime général des salariés du privé, qui avait débuté en 2016, devrait connaître sa dernière année avec un excédent qui chute à 200 millions d'euros.

Pour le quotidien Les Echos, ce retournement serait dû à "la fin de la montée en charge du recul de l'âge légal de la retraite à 62 ans, qui devrait encore engendrer 2 milliards d'euros d'économies en 2017... mais seulement 200 millions en 2018". De même le retour de l'inflation, dont le niveau très bas en 2016 avait freiné la progression des dépenses liées aux pensions, pèse comme une menace sur la hausse des dépenses futures...

F.B