BFM Business

Le fort de Brégançon s'ouvre au public

La visite guidée ne concerne que l'intérieur des bâtiments, les visiteurs pouvant découvrir librement les espaces extérieurs du fort de Brégançon.

La visite guidée ne concerne que l'intérieur des bâtiments, les visiteurs pouvant découvrir librement les espaces extérieurs du fort de Brégançon. - -

La résidence estivale des présidents de la République depuis 1968 est désormais accessible au grand public, pour 10 euros. Une mesure prise pour que le monument puisse atteindre l'équilibre financier.

Les mesures d'économies du gouvernement prennent parfois de drôle de forme. A compter de ce dimanche 29 juin, le fort de Brégançon, à Bormes-les-Mimosas (Var), s'ouvre au public, et ce jusqu'au 28 septembre. Depuis 1968, son usage était réservé aux chefs de l'Etat qui en avaient fait leur résidence estivale.

Mais François Hollande a décidé de mettre fin à cette tradition afin de permettre au monument d'équilibrer ses comptes. Car l'entretien de cette villégiature est à la charge des contribuables : même si les lieux sont modestes, ils mobilisent un budget annuel de 200.000 euros. La moitié est consacrée à la rémunération des gardiens et du personnel d'entretien. Une addition salée quand on considère que le lieu est laissé vacant la plupart de l'année, François Hollande l'ayant boudé l'été dernier.

Le chef de l'Etat a confié sa gestion au Centre des monuments nationaux qui, s'occupent déjà de deux autres anciennes résidences présidentielles: le château de Champs-sur-Marne et le domaine national de Rambouillet. 

Dix euros la visite guidée

Les curieux devront débourser 10 euros pour découvrir cet ancien fort, mais l'entrée est gratuite pour les moins de 26 ans. Il faudrait donc que le lieu enregistre 20.000 entrées payantes pour que ses comptes soient à l'équilibre. 

La visite se fait sur réservation, et obligatoirement accompagnée par un guide. Durant deux heures, les visiteurs vont déambuler au sein des deux bâtiments, qui se décomposent en vestibules, salles à manger, salon… à la décoration fleurie inspirée par Bernadette Chirac.

Les chambres et les salles de bain ne font pas partie du circuit de découverte, permettant ainsi au président, si l'envie lui en prenait, de venir de nouveau y faire une petite escapade.

La visite des espaces extérieurs, qui compend d'agréables jardins en terrasse, se fait, elle, en visite libre.

Coralie Cathelinais