BFM Business

La nouvelle taxe sur les propriétaires ne verra finalement pas le jour

Selon Le Parisien, Matignon aurait abandonné l'idée de créer une nouvelle taxe foncière.

Selon Le Parisien, Matignon aurait abandonné l'idée de créer une nouvelle taxe foncière. - Bertrand Guay - AFP

Le gouvernement a finalement renoncé à mettre en place cette nouvelle taxe controversée, indique Matignon. Elle devait initialement rapporter 600 millions d’euros.

Face à la grogne des entreprises et des propriétaires, le gouvernement est en passe de faire machine arrière. La création d’une "taxe spéciale d’équipement régional", prévue pour 2017, devrait en effet être abandonnée, selon Le Parisien de ce vendredi 16 septembre. Matignon a ensuite confirmé que cette contribution avait été bel et bien "abandonnée". 

La mise en place de ce nouveau prélèvement avait pourtant été décidée par Manuel Valls en concertation avec les présidents de Régions (en majorité de droite).

Censée rapporter 600 millions d’euros, cette taxe devait toucher les entreprises, via une hausse de la Contribution foncière des entreprises (CFE). Mais aussi les propriétaires, par la hausse de la taxe foncière sur les propriétés bâties.

Elle devait être collectée par l’État puis reversée aux Régions, afin que celles-ci disposent de moyens supplémentaires pour financer le soutien aux PME-TPE. Une compétence dont elles ont hérité des départements dans le cadre de la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République).

L'ARF rétropédale

L’option avait d’abord été validée par l’Association des régions de France (ARF), avant que plusieurs élus ne s’en offusquent. Xavier Bertrand, le président des Hauts de France, avait notamment menacé de quitter l’ARF si le projet aboutissait, arguant qu’il n’avait "pas été élu pour créer des impôts ou pour augmenter des impôts".

Face à la polémique, l’ARF avait finalement revu sa position, suivie, donc, du gouvernement. Qui planche désormais pour trouver un moyen de récupérer les 600 millions espérés.

Y.D.