BFM Business

La France ne s'est jamais financée si peu cher

L'Agence France Trésor a émis de la dette à dix ans au taux historiquement bas de 1,81% ce jeudi 2 mai.

L'Agence France Trésor a émis de la dette à dix ans au taux historiquement bas de 1,81% ce jeudi 2 mai. - -

Le taux de l'emprunt à dix ans de la France a battu un nouveau record ce jeudi 2 mai, après un précédent il y a 4 mois. Les coûts de financement continuent de baisser, et la dette souveraine reste une valeur refuge pour les investisseurs.

La France ne s'est jamais financée aussi peu cher qu'aujourd'hui. Sur le marché primaire, où l'Agence France Trésor émet de la dette publique, ou sur le marché secondaire, où s'échange les titres déjà émis, les taux à 10 ans battent des records. Signe que la dette française a beaucoup de succès sur les marchés.

Ce 2 mai, l'Agence France Trésor a émis 4 milliards d'euros à 10 ans, la maturité de référence, à un taux de 1,81%, un nouveau plus bas historique. Un taux très faible qui s'inscrit dans la continuité: début avril, ce taux passait pour la première fois de l'histoire sous les 2%, à 1,94%. Et mardi, les taux du marché secondaire battaient leurs plus bas: des investisseurs se sont échangés de la dette française à dix ans à des taux inférieurs à 1,7%.

La dette française plus attractive que l'allemande

Ces records, après ceux du mois précédent sur de la dette à cinq ans, et les taux parfois même négatifs sur du plus court terme, montrent une fois de plus que la dette française est plébiscitée sur les marchés. Et ce, en raisons de plusieurs facteurs.

Les banques centrales de plusieurs régions du globe, comme le Japon et les Etats-Unis, font tourner la planche à billets de plus en plus vite, déversant des flots de liquidités à placer sur les marchés. Des fonds que les investisseurs préfèrent mettre sur la dette souveraine de la France plutôt que de l'Allemagne, où le placement est très sûr mais rapporte moins. Une bonne nouvelle pour la France qui doit emprunter 169 milliards d'euros à moyen et long terme en 2013.

Nina Godart et AFP