BFM Business

Ile-de-France: l'Assemblée vote le financement du Passe Navigo unique

Le Passe Navigo unique va voir le jour.

Le Passe Navigo unique va voir le jour. - Pierre Verdy - AFP

Les députés ont voté le financement du Passe Navigo au tarif unique de 70 euros dans les transports d'Ile-de-France. Il sera mis en place en septembre 2015.

Les députés ont voté vendredi le financement nécessaire à la mise en place du Passe Navigo unique en Ile-de-France, en septembre 2015. Celui-ci coûtera 70 euros, et abolira donc les zones tarifaires existantes.

Actuellement, les tarifs des transports publics en Ile-de-France (RATP, SNCF, Optile) s'échelonnent de 67,10 euros pour la zone 1-2 jusqu'à 113,20 euros pour le passe couvrant l'ensemble des cinq zones. Ce tarif unique était une promesse de la majorité régionale PS-EELV.

L'Assemblée a ainsi adopté les amendements déposés par Olivier Faure (PS) au Projet de loi de finances rectificative pour 2014. Ces dernier reprennent de facto des mesures proposées par Jean-Paul Huchon et Pierre-Antoine Grailly, respectivement président de la région Ile-de-France et de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI), à savoir le relèvement du versement transport.

Les entreprises mises à contribution

Pour financer le passe Navigo à tarif unique, les deux hommes avaient en effet proposé d'augmenter cette contribution payée par les entreprises de plus de 10 salariés. La hausse, de 0,14%, rapportera 2010 millions d'euros et concernera les sociétés situées dans les zones 1 et 2, les plus proches du centre de Paris.Le reste du financement proviendra de la Région, qui va devoir trouver 190 millions d'euros chaque année dans son budget de fonctionnement à partir de 2016

L'initiative avait récemment reçu le soutien -nécessaire- du gouvernement, Matignon évoquant une mesure de "justice sociale", pour "permettre à tous les Franciliens de profiter des nouvelles infrastructures que l'Etat et la Région financent dans le cadre du Grand Paris". Il s'agit également "d'une mesure économique" qui contribuera au développement des entreprises, selon les services du Premier ministre.

Le tarif unique de 70 euros permettra une économie pouvant aller jusqu'à environ 500 euros par an pour les abonnés les plus excentrés. La mesure devrait bénéficier à 4 millions de personnes, dont 1,5 million de tarifs sociaux.

La réduction de l'écart des prix payés par les Parisiens et les banlieusards avait déjà été engagée ces dernières années, avec la suppression des zones 6 à 8 puis les mesures dites de "dézonage" les week-end et jours fériés et pendant les vacances scolaires.

Y.D. avec AFP