BFM Business

Gérard Collomb (PS): supprimer le Sénat? "Pourquoi pas"

Gérard Collomb, le sénateur-maire PS de Lyon, était l'invité de BFM Business ce mardi 3 juin.

Gérard Collomb, le sénateur-maire PS de Lyon, était l'invité de BFM Business ce mardi 3 juin. - -

Le sénateur-maire de Lyon était l'invité de BFM Business, ce mardi 3 juin. Après s'être dit favorable à la réforme territoriale proposée, il a plaidé pour des changements en profondeur, y compris au Sénat.

Si ce n'est pas le cas de tous les socialistes, Gérard Collomb a accueilli le projet de réforme territoriale avec bienveillance. Invité de BFM Business, ce mardi 3 juin, le sénateur-maire PS de Lyon l'a ainsi qualifiée de "bonne réforme. Dans le monde où nous vivons, il y a des régions puissantes autour de métropoles puissantes et c’est là que se fait l’économie d’aujourd’hui". Quant à relier le Rhône-Alpes à l’Auvergne, comme il semble être prévu, "cela a du sens", selon lui.

Interrogé sur les économies réalisables via cette réforme -de 10 milliards d'euros selon André Vallini- Gérard Collomb a indiqué qu'il tablait sur un montant similaire, mais "pas l’année prochaine, personne ne dit ça". "On peut dire qu’à cinq ans on peut mutualiser un certain nombre de compétences", a-t-il estimé.

"On n'a pas réformé la France depuis 30 ans"

Interrogé sur l'impopularité record de François Hollande, le maire de Lyon a estimé que le chef de l'Etat était "dos au mur. Il a donc intérêt à aller de l’avant sur tous les sujets. Il faut qu’il réforme le pays. On n’a pas réformé ce pays depuis 30 ans!"

La suppression du Sénat pourrait-elle en faire partie? "Pourquoi pas. J’ai toujours été partisan d’une réforme à l’Allemande où vous avez d’un côté le Bundestag qui représente l’Assemblée nationale française, et le Bundesrat qui est composé des élus locaux", a-t-il déclaré.

"Vous auriez par exemple les présidents de régions, les présidents des grandes agglomérations et ceux des territoires ruraux, vous réduiriez le nombre de sénateurs et en même temps vous représenteriez la diversité des territoires. Voilà une réforme à mettre sur la table".

Y. D.