BFM Business

En France, le nombre de riches s'accroît, leur patrimoine aussi

Selon Bercy, le supposé exil fiscal massif n'a pas eu lieu.

Selon Bercy, le supposé exil fiscal massif n'a pas eu lieu. - Fred Dufour - AFP

Selon Le Monde, la France comptait en 2014, 331.010 contribuables assujettis à l’ISF, soit 6% de plus qu'en 2013. Le patrimoine moyen qu'ils déclarent s'est également accru.

Non, les riches ne fuient pas la France. Ils sont même plus nombreux. Entre 2013 et 2014, le nombre de contribuables s’acquittant de l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) a en effet augmenté de 6%, révèle Le Monde.

Ils étaient ainsi 331.010 l’an passé, contre 312.406 en 2013. Une hausse de 6%. Et leur patrimoine s’est lui aussi accru (+10% en moyenne), du fait des bonnes performances du CAC 40 et de la régularisation des avoirs que certains d'entre eux détenaient à l’étranger.

Conséquence: l’ISF a rapporté 18% de plus à l’Etat que l’année précédente. 5,19 milliards d’euros en 2014 ont ainsi été collectés par l’administration en 2014, contre 4,39 milliards en 2013, écrit le quotidien.

Le nombre d'étrangers résidents fiscaux en France augmente

Bercy, chiffres à l’appui, s’attache de son côté à démontrer que l’exil massif des riches français pour des raisons fiscales n’est pas vraiment une réalité. Car sur 46.000 personnes ayant choisi de quitter la France en 2013, seuls 3.744 déclaraient un revenu annuel supérieur à 100.000 euros et 714 étaient assujettis à l’ISF. Au total, seulement 0,2% de la tranche de la population la plus riche a donc choisi l’exil.

Dans le même temps, le nombre d’étrangers résidents fiscaux en France a lui augmenté, passant de 200.000 à 210.000. Le traumatisme dû au supposé "matraquage fiscal" n’était donc peut-être que superficiel.

Y.D.