BFM Business

Cotisations chômage: les hauts salaires ne seront pas taxés

Les négociations des partenaires sociaux sur l'asurance chômage se sont soldées par un échec.

Les négociations des partenaires sociaux sur l'asurance chômage se sont soldées par un échec. - Dominique Faget - AFP

Manuel Valls a "exclu" dimanche de déplafonner les cotisations des plus hauts salaires, alors que le gouvernement cherche des solutions pour réduire le déficit de l'assurance-chômage.

Le gouvernement cherche toujours une solution pour combler le déficit du régime d'assurance chômage. Mais cela ne passera pas par un déplafonnement des cotisations chômage des hauts salaires, a indiqué Manuel Valls, dimanche 2 octobre. "Il y a des pistes que j'exclus, comme la taxation des plus hauts salaires. Je l'exclus devant vous", a déclaré le chef du gouvernement lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

"Il y a des pistes sur lesquelles il faut travailler car, à partir d'un bon diagnostic comme le recours excessif aux contrats très courts dans notre pays, il ne faut pas trouver de mauvaises réponses cependant, qui dévaloriseraient le travail. Nous examinons toutes les hypothèses, nous en écartons clairement une", a-t-il déclaré.

"Pas de risque pour le paiement des indemnités chômage"

Le chef du gouvernement a rappelé que les négociations sur l'assurance chômage, qui ont échoué en juin, sont "de la responsabilité des partenaires sociaux", et a estimé qu'une "solution négociée est toujours meilleure qu'une décision unilatérale et imposée". "J'en appelle donc à la responsabilité des partenaires sociaux, mais évidement s'ils ne trouvent pas d'accord, le gouvernement devra reprendre la main", a-t-il ajouté.

Manuel Valls a par ailleurs estimé qu'"il n'y a pas de risque pour le paiement des indemnités chômage" car "la croissance contribuera progressivement à réduire ce déficit, et le meilleur moyen d'ailleurs c'est de faire baisser le chômage".

Y.D. avec AFP