BFM Business

Conférence de presse: que va annoncer Hollande?

François Hollande reçoit pour la quatrième fois la presse à l'Elysée.

François Hollande reçoit pour la quatrième fois la presse à l'Elysée. - Alain Jocard - AFP

Le chef de l'Etat tiendra ce jeudi sa quatrième conférence de presse du quinquennat. Le point sur les trois précédents exercices, dont les annonces ont produit des effets variables.

L’exercice est aussi périlleux que surveillé. Jeudi 18 septembre, François Hollande tiendra sa quatrième conférence de presse depuis sa prise de fonction. Mais plus de deux ans après sa victoire à l’élection présidentielle, le chef de l’Etat devra redoubler d’efforts pour convaincre l’opinion du bienfondé de son action, alors que la situation économique du pays n’en finit plus de se dégrader. Reste à connaître le contenu de son intervention, à l’heure où la confiance des entreprises demeure fragile et où la tension est palpable au sein de la majorité. Résumé de ses trois premières expériences.

13 novembre 2012

Au plus bas dans les sondages six mois après son investiture, contesté dans sa propre majorité, François Hollande nie tout "virage" dans sa politique. Malgré tout, le président français défend ardemment le "pacte de compétitivité" annoncé la semaine précédente. Ce dernier comprend une baisse de charges de 20 milliards d’euros pour les entreprises via le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), la création de la Banque publique d’investissement afin de faciliter leur financement, et un soutien à l’innovation par le biais d’un crédit d’impôt recherche. Ces trois dispositifs ont effectivement été mis en place, mais la simplification administrative comprise dans ce "pack" tarde à produire ses effets.

En outre, le chef de l’Etat réaffirme lors de cette première conférence qu’il séparera les activités des banques : d’un côté le crédit, de l’autre, les activités "spéculatives". Là aussi, la réforme a bien été mise en place, mais a minima.

16 mai 2013

Assurant être "à l'offensive" malgré sa chute persistante de popularité, le chef de l'État réclame de pouvoir agir dans la durée. Il réitère son objectif d'inverser avant la fin de l'année la courbe du chômage, avec le destin qu’on lui connaît.

Principale annonce, sous forme de sous-entendu: évoquant la future réforme des retraites, François Hollande déclare que "quand on vit plus longtemps, on doit travailler un peu plus longtemps". L’allongement de la durée de cotisation sera officialisé quelques semaines plus tard.

Au lendemain d’un sommet européen, le président français propose également la mise en place d'un gouvernement économique réuni "tous les mois autour d'un véritable président". Peine perdue, jusqu’à présent.

14 janvier 2014

A deux mois des élections municipales, le président revendique désormais clairement sa ligne sociale-démocrate. Ce qui l’amène à passer la vitesse supérieure vis-à-vis des entreprises, en leur promettant 30 milliards d’euros supplémentaires d’allègements de charges, en contrepartie d’engagements en termes d’emplois. C’est le fameux pacte de responsabilité.

Lors de sa troisième conférence de presse, il en précise le calendrier et un nouvel objectif : la fin des cotisations familiales pour les entreprises et les travailleurs indépendants à l’horizon 2017. Le chantier sera officiellement lancé une semaine plus tard, lors de ses vœux aux acteurs de l’entreprise et de l’emploi.

Huit mois plus tard, les négociations au sein des branches professionnelles patinent, et le plan d’économies censé financer (pour partie) le pacte de responsabilité n’a pas été digéré au sein de la majorité. Pour sa quatrième conférence de presse du quinquennat, François Hollande devra faire preuve d’imagination s’il veut se sortir d’une spirale qui l’entraîne, pour l’instant, inexorablement vers le fond.

Yann Duvert