BFM Business

Bourses étudiantes: 118 millions d'euros de plus débloqués pour cette rentrée

562.000 étudiants bénéficient de bourses cette année. La réforme devrait donner un coup de pouce à 16% d’entre eux.

562.000 étudiants bénéficient de bourses cette année. La réforme devrait donner un coup de pouce à 16% d’entre eux. - -

La réforme des bourses, votée cet été, entre en vigueur en ce mois de rentrée universitaire. Au menu : des montants revalorisés et un élargissements des bénéficiaires.

92.000 étudiants verront leur situation financière améliorée pour cette rentrée 2013. La loi sur la réforme des bourses étudiantes, votée le 17 août dernier, entre en application en ce mois où les universités rouvrent leurs portes. Au total, 118 millions d’euros de plus ont été débloqués pour cette année, auxquels s’ajouteront 80 millions d’euros supplémentaires à la rentrée 2014.

La réforme vise à revaloriser les montants versés et à élargir le nombre de bénéficiaires. Ainsi, deux nouveaux seuils au système d’attribution des bourses ont été créés. La réforme permet à 55.000 étudiants supplémentaires de recevoir une aide chaque mois.

55 millions pour les classes moyennes

Il s’agit là d’étudiants issus de famille appartenant aux catégories inférieures de la classe moyenne, gagnant moins de 33.100 euros par an. Bénéficiant seulement d’une exonération de frais d’inscription avant la réforme, ils percevront désormais 100 euros par mois sur la durée de l’année universitaire.

La mesure vise à combattre l’échec scolaire de ces étudiants souvent obligés de travailler à mi-temps pour financer leurs études. "Leur taux de réussite en licence et en master devrait progresser de 6 à 8 points", justifie Geneviève Fioraso, la ministre de l’Enseignement Supérieur. Au total 55 millions d'euros sont déboursés pour cette catégorie d’étudiants.

Jusqu'à 5.500 euros par an

Par ailleurs, 24 millions sont alloués pour améliorer la situation des étudiants les plus modestes. Jusqu’ici un étudiant pouvait recevoir au maximum 4.697 euros par an. Il touchera désormais jusqu’à 5.500 euros, soit une hausse de 15%. Cette augmentation concerne 30.000 étudiants dont les parents touchent moins de 7.540 euros par an, soit l’équivalent des minimas sociaux.

La réforme tient compte également de 7.000 étudiants en rupture familiale. Pour assurer leur autonomie, ces derniers pourront percevoir un aide comprise de plus de 4.000 euros par an.

Enfin, pour toutes les autres catégories d’étudiants boursiers, le montant des aides augmentera en fonction de l’inflation.

T.S-C