BFM Business

Assurance maladie : et les fraudeurs sont…

-

- - -

Un rapport révèle que la fraude à l’assurance maladie aura coûté près de 150 millions d’euros en 2012. Les plus gros fraudeurs seraient les hôpitaux et les cliniques, suivis des infirmiers. Les assurés arrivent bon dernier.

En effet, la majorité des fraudes provient de professionnels de la santé. Parmi les professionnels de santé libéraux, l'Assurance maladie a ainsi détecté un préjudice de 17,3 millions d'euros par les seuls infirmiers. « Les prestations fictives, facturations multiples frauduleuses constituent à elles seules plus de la moitié du préjudice subi par l'Assurance maladie du fait des manquements de ces infirmiers », indique le rapport.
Suivent les transporteurs sanitaires (12,7 millions d'euros de préjudice), les médecins généralistes et spécialistes (7,4 millions d'euros), les chirurgiens-dentistes (3,3 millions d'euros), les pharmaciens (2,8 millions d'euros) et les masseurs-kinésithérapeutes (2,1 millions d'euros).

CMU, arrêt de travail : les assurés fraudent peu

Pire encore, l'Assurance maladie a repéré 57,5 millions d'euros de fraudes et sommes indues dans les hôpitaux et cliniques, en grande partie en raison de surfacturation d'actes. Les assurés, eux, seraient les plus sérieux, loin des clichés les plus courants. Triche pour obtenir la CMU ou la pension d'invalidité, usage frauduleux de la carte Vitale, fraudes aux indemnités journalières pendant l'arrêt de travail ne s’élèvent « que » à 16,5 millions d'euros en 2012.
Le rapport note que les poursuites devant des instances pénales ont abouti 271 fois sur 379 à des peines de prison pour les fraudeurs, avec ou sans sursis. 

Fraude à Pôle emploi et à la retraite en baisse

Du côté de Pôle emploi, les fraudes détectées aux allocations chômage atteignent 39,2 millions d'euros en 2012, contre 32,5 millions en 2011 (+20,5%). Ce chiffre, au regard du montant total des allocations versées par l'Unédic - 33 milliards d'euros en 2012-, apparaît très faible, autour de 0,1%.
Les fraudes à la retraite constatées sont elles aussi en baisse en 2012, atteignant huit millions d'euros, contre 14 millions en 2011. 

M. Chaillot avec Reuters