BFM Business

66 millions d'euros pour recenser 66 millions de Français

Les agents recenseurs, ici à Rennes, peuvent être des employés de la Mairie ou bien recrutés pour l'occasion.

Les agents recenseurs, ici à Rennes, peuvent être des employés de la Mairie ou bien recrutés pour l'occasion. - -

Pendant un mois, 23.000 agents partent à la rencontre des Français dans le cadre de la campagne de recensement de 2014. Malgré l'augmentation de la population, son coût reste constant, soit environ un euro par habitant.

Pour cette édition 2014 du recensement de la population, 8.000 communes font l'objet d'une enquête entre le 16 janvier et le 22 février. Sur le terrain, 23.000 agents vont à la rencontre des habitants retenus par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) pour faire partie de l'échantillon représentatif.

Si le recensement est nécessaire pour décider des investissements à venir en termes d'équipements collectifs, de réhabilitation de quartiers ou encore des transports à développer, il nécessite au préalable la mobilisation de moyens financiers. Et ce sont 66 millions d'euros qui sont consacrés à cette opération chaque année par l'Insee, soit environ un euro par habitant.

"Le coût est constant depuis plusieurs années, et cela malgré l'augmentation de la population" constate François Clangé, chef du département démographie au sein de l'Insee.

1,72 euro par habitant recensé

Dans le détail, l'Etat verse 22 millions de dotation chaque année aux communes dans lesquelles le recensement va avoir lieu. Les sommes sont réparties en fonction de la charge de travail : les mairies vont être défrayées à hauteur de 1,13 euro par logement enquêté et 1,72 par habitant recensé.

Cet argent leur sert à rémunérer les agents qui vont être déployés sur le terrain. Selon le choix des communes, ces derniers peuvent être des agents municipaux ou bien des personnes recrutées pour l'occasion. Et leur grille de salaire est laissée à la discrétion du maire. Certains versent une prime à leur agent pour le surcroit de travail ou pour les agents temporaires préfèrent donner un fixe plus un intéressement au nombre de bulletins recueillis.

Dématérialiser pour réduire les coûts

Mais c'est naturellement à l'Insee que revient la plus grosse dotation : 35 millions d'euros sont affectés au recensement. Dans les bureaux, 150 agents sont mobilisés à l'année, principalement superviser la collecte et analyser les données recueillies via les questionnaires. Et sur le terrain, depuis le début du mois de janvier, 450 employés de l'Insee sont chargés de gérer la formation les agents recenseurs et leur encadrement.

Comme chez tous les opérateurs de l'Etat, la tendance est à la chasse aux dépenses. L'Insee est donc en train de travailler à une modernisation du processus de recensement. Pour réduire les frais de déplacements et d'impression des divers documents (lettre d'information, formulaire…) qui représentent tout de même un budget de 9 millions d'euros, l'institut mise sur la numérisation.

Un site internet, www.le-recensement-et-moi.fr, a ainsi été mis en place depuis 2012, pour effectuer en ligne les démarches dans 44 villes tests. Il sera généralisé en 2015. En interne aussi des efforts sont faits, notamment pour optimiser le service de cartographie qui sert à choisir l'échantillon de 8% de la population qui sera interrogé. A terme, cela devait pemettre de mobiliser 100 personnes de moins au recensement.

Coralie Cathelinais