BFM Business

Faute de budget, le Portugal renonce à l'Eurovision

Loreen avait offert la victoire à la Suède en 2012,pays qui accueillera donc l'édition 2013

Loreen avait offert la victoire à la Suède en 2012,pays qui accueillera donc l'édition 2013 - -

La télévision publique portugaise a décidé de ne pas envoyer de représentant pour l'édition 2013 de ce concours de chant européen. La faute à un budget restreint.

Le concours Eurovision comptera un participant de moins en 2013. Le Portugal, pays sous assistance financière internationale, a en effet renoncé à participer au festival de l'Eurovision de l'an prochain.

L’annonce était venue vendredi de la télévision publique RTP, qui invoquait des restrictions budgétaires. "La RTP a annoncé aujourd'hui (vendredi) aux institutions compétentes qu'elle ne participerait pas à l'Eurofestival de 2013 en Suède", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

"L'actuelle conjoncture budgétaire ne permet pas d'accumuler les événements importants et il faut donc choisir ceux qui apportent davantage de dignité et qui, en même temps, touchent un public plus large", a précisé la Radio-Télévision Portugaise. La prochaine édition du concours musical de l’Eurovision aura lieu du 14 au 18 mai à Malmö, dans le sud de la Suède.

C’est la première fois qu’un pays en difficulté de la zone euro, abandonne sa participation. Néanmoins, L’Espagne, autre pays fragilisé de la zone euro, avait demandé à sa chanteuse, Pastora Soler, de "ne pas gagner", lors de l’édition précédente, en 2012.

Une organisation coûteuse

Il s’agissait, selon des officiels espagnols d’une plaisanterie, certes, mais le sujet préoccupait sûrement les autorités espagnoles. Car si Pastora Soler gagne la compétition, l'Espagne devra organiser l'évènement l'année prochaine.

Or, organiser l'évènement peut s’avérer onéreux. En 2010, Der Spiegel rapportait que la télévision publique norvégienne avait dépensé entre 25 et 30 millions d’euros pour produire le spectacle.

C’est peut-être aussi une raison qui a motivé le Portugal. Ne pas envoyer de candidat reste la meilleure solution pour être sûr de ne pas gagner, et donc de ne pas avoir à accueillir l’évènement en 2014. Un luxe qui Lisbonne ne peut certainement pas se permettre.

Julien Marion et AFP