BFM Business

Des milliers de Turcs aux funérailles des victimes de l'abordage

A la mosquée Fatih d'Istanbul, obsèques de la plupart des neuf victimes de l'abordage sanglant trois jours plus tôt par la marine israélienne d'un convoi maritime d'aide destinée à la bande de Gaza. /Photo prise le 3 juin 2010 REUTERS/Murad Sezer

A la mosquée Fatih d'Istanbul, obsèques de la plupart des neuf victimes de l'abordage sanglant trois jours plus tôt par la marine israélienne d'un convoi maritime d'aide destinée à la bande de Gaza. /Photo prise le 3 juin 2010 REUTERS/Murad Sezer - -

ISTANBUL - Des milliers de Turcs ont assisté jeudi à la mosquée Fatih d'Istanbul aux obsèques de la plupart des neuf victimes de l'abordage...

ISTANBUL (Reuters) - Des milliers de Turcs ont assisté jeudi à la mosquée Fatih d'Istanbul aux obsèques de la plupart des neuf victimes de l'abordage sanglant trois jours plus tôt par la marine israélienne d'un convoi maritime d'aide destinée à la bande de Gaza.

Les neuf victimes étaient de nationalité turque, mais l'une d'elle, un jeune homme de 19 ans, possédait aussi un passeport américain. Leurs corps devaient être ultérieurement inhumés dans leurs villes d'origine respectives.

"Nous sommes très tristes, mais en même temps révoltés", a déclaré Hulya Serkeci, une Turque de 36 ans qui a assisté à l'hommage rendu aux victimes à Istanbul. "Le monde entier doit réagir. Le gouvernement ne doit pas se contenter d'exprimer verbalement sa colère."

"La Turquie n'oubliera jamais cette attaque contre un de ses navires et ses ressortissants dans les eaux internationales. Les liens de la Turquie avec Israël ne seront plus jamais les mêmes", a affirmé le président Abdullah Gül à la presse.

Qualifiant l'opération de la marine israélienne d'"acte de terrorisme d'Etat" méritant d'être "puni", la Turquie avait rappelé lundi son ambassadeur en Israël et annulé des manoeuvres militaires communes.

Alexandra Hudson, Marc Delteil, pour le service français, édité par Jean-Loup Fiévet