BFM Business

Croissance : la zone euro reprend des couleurs

-

- - Georges Gobet- AFP

Le PIB a augmenté de 0,4% au premier trimestre 2019, soit le double du trimestre précédent. Malgré les doutes, l’économie européenne affiche de belles surprises.

Ce n’est surement pas à la hauteur de l’insolente croissance américaine mais le PIB de la zone euro s’est montré dynamique au premier trimestre de l’année 2019. La croissance des 19 pays a atteint +0,4% pour ces 3 premiers mois de l’année. C’est bien mieux que la deuxième partie de 2018 (0,1% au troisième trimestre et +0,2% au quatrième trimestre) et c’est même au-dessus des prévisions des analystes.

Dans les détails, le chiffre intègre la croissance française qui résiste bien malgré la crise des gilets jaunes (+0,4%) ou encore celle de l’Italie, qui sort de sa récession (+0,2%). Enfin, l’Espagne a affiché une belle croissance (+0,7%) déjouant les craintes de ralentissement. De son côté, l’Allemagne n’a pas encore dévoilé sa croissance pour le premier trimestre mais affiche un taux de chômage au plus bas (4,9%) et une inflation à 2% sur un an.

Autre bonne nouvelle, le taux de chômage de la zone euro a baissé à 7,7% en mars, contre 7,8% en février. C’est ainsi le taux le plus faible depuis septembre 2008.

Une situation fragile

Ces annonces montrent une Europe plus résistante que prévue alors que les nuages s’amoncellent depuis plusieurs mois. Brexit, tensions commerciales, conflits entre Etats-membres… Les raisons de qu’inquiéter sont plutôt nombreuses. Autre preuve de cette bonne passe : les marchés sont dans le vert. Le CAC40 a ainsi repris plus de 17% depuis le 1er janvier.

Reste que tous ces indicateurs sont fragiles. La BCE, qui tablait sur une hausse du PIB de 0,2%, avait pris soin de ne pas durcir sa politique monétaire face à une inflation toujours faible. La croissance européenne ne devrait pourtant pas être suffisante pour faire changer d’avis Mario Draghi alors que la Fed américaine a engagé des hausses de ses taux directeurs depuis 2015.