BFM Business

Accord entre Airbus France et l'intersyndicale sur les salaires

La direction d'Airbus France, division du groupe européen d'aéronautique et de défense EADS, est parvenue à un accord sur les salaires de ses collaborateurs avec l'intersyndicale chargée de les représenter. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Charisius

La direction d'Airbus France, division du groupe européen d'aéronautique et de défense EADS, est parvenue à un accord sur les salaires de ses collaborateurs avec l'intersyndicale chargée de les représenter. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Charisius - -

TOULOUSE - La direction d'Airbus France, division du groupe européen d'aéronautique et de défense EADS, est parvenue à un accord sur les salaires...

TOULOUSE (Reuters) - La majorité de l'intersyndicale d'Airbus France, à l'origine d'une grève de cinq jours fin avril, a décidé mercredi de signer un accord avec la direction prévoyant une augmentation salariale de 2,5%.

L'accord prévoit également une prime individuelle de 500 euros, payable fin mai, et une augmentation de 2% du salaire minimum d'embauche, a-t-on appris auprès de responsables syndicaux et de la direction du constructeur, filiale du groupe européen d'aéronautique et de défense EADS.

Les délégués de FO, de la CFTC et de la CGC-CFE ont signé, imité par une partie des délégués de la CFDT. La CGT, cinquième membre de l'intersyndicale, s'y est refusé.

L'accord, pour être validé, doit recueillir 30% de soutien de la part des salariés, un seuil largement dépassé mercredi.

Une grève sur les trois sites de production français d'Airbus (Toulouse, Nantes et Saint Nazaire) avait été entamée le 26 avril dernier, trois jours après l'échec de négociations salariales, pour s'achever le 30 avril.

"Nous sommes évidement satisfaits de l'obtention et de la signature de cet accord. Cela prouve qu'en se battant, et en restant syndicalement solidaires, on peut obtenir des victoires", a déclaré à Reuters Marina Lensky, déléguée centrale CFTC.

"La signature de cet accord est une grande satisfaction pour nous car elle prouve qu'en se battant, on peut imposer le dialogue avec notre direction et de véritables négociations", a de son côté souligné Jean-François Knepper, délégué central FO, syndicat majoritaire au sein d'Airbus France.

La direction d'Airbus France a déclaré dans un communiqué qu'elle accueillait "positivement la signature de l'accord de politique salariale par la majorité des partenaires sociaux."

Nicolas Fichot, édité par Benoît Van Overstraeten