BFM Business

Une navette autonome et électrique circule dans la métropole lilloise

Depuis le 17 décembre, deux navettes du constructeur français Navya desservent le campus de l'université de Lille, à Villeneuve d'Ascq. Les 20.000 étudiants et 1600 chercheurs se rendant sur les lieux peuvent monter à bord gratuitement.

Elles vont devenir de plus en plus familières. Une ligne desservie par des navettes électriques autonomes a été inaugurée ce 17 décembre sur le campus de l'université de Lille, à Villeneuve d'Ascq (Nord). Pendant un an, la régie des transports en communs Transpole va expérimenter l'engin sans conducteur, accompagné néanmoins d'un "opérateur" pour des raisons de sécurité. 

"À 100% sur route ouverte"

Avec une autonomie de 8 heures, ce sont en fait deux navettes du constructeurs français Navya qui vont se relayer pour assurer un service de 7 heures 30 à 19 heures 30. Les 20.000 étudiants et 1600 chercheurs du campus peuvent monter gratuitement à bord sur les 1,4 km du parcours. Elles relient deux stations de métro et desservent quatre arrêts. Les véhicules sont aussi accessibles aux personnes à mobilité réduite.

"Cette expérimentation se déroule à 100% sur route ouverte, donc au milieu des autres usagers de la route. Les voitures passent également un rond-point sans aucune autre infrastructure routière", explique Nicolas de Cremiers, directeur marketing de Navya.

"Une trajectoire prédéfinie"

"La navette en elle-même ne cherchera pas à éviter une voiture mal stationnée, une poubelle renversée sur la route. Elle a une trajectoire qui est prédéfinie et elle la suit. Si jamais un véhicule déborde trop ou empiète sur notre voie, ça demande une intervention manuelle pour éviter l'obstacle. Elle ne va pas d'elle-même changer de voie pour éviter cet obstacle", précise Quentin Dussart, opérateur sur la navette. 

Rennes (Ille-et-Vilaine) a également mis en circulation depuis le 16 novembre dernier des navettes Navya sur le campus de l'université de Beaulieu. Depuis deux ans, l'écoquartier lyonnais, La Confluence, profite d'une ligne de 1,3 km assurée par des navettes autonomes appelées Navly. La capitale des Gaules va poursuivre l'expérience, cette fois-ci sur le pôle d'activités des Gaulnes, dans la banlieue lyonnaise, toujours avec une navette conçue par Navya.

Elise Maillard avec AFP