BFM Business

Marques françaises ou étrangères, qui facture le plus au garage?

Globalement, les prix des réparations automobiles a baissé l’an dernier, selon la dernière étude IDGarages. Masi en y regardant de plus près, la facture du passage au garage varie entre chaque marque.

Vous êtes nombreux à profiter des vacances pour faire entretenir votre véhicule. Et si vous possédez une voiture de marque française, vous êtes plutôt gagnant. C’est ce qui ressort de la 3e étude annuelle menée par IDGARAGES.

En plus des prix par région (voir l’encadré ci-dessous), le site de devis en ligne a comparé les prix de l’entretien par marque et par nationalité (voir le graphique ci-dessous). Résultat: avec les marques italiennes, les marques françaises font partie des moins chères, quant à la réparation des petites voitures.

Réparer une Peugeot coûte moins cher

Réparer une citadine française de moins de trois ans coûte ainsi 244 euros en moyenne, contre 264 euros pour un modèle équivalent de marque allemande (VW et premium réunis).

Mais dans le détail, c’est Peugeot qui offre les tarifs les plus bas: réparer une berline récente chez Peugeot coûte en moyenne 236 euros, contre 249 chez Renault (la marque à budget contraint Dacia est pourtant prise en compte dans ce tarif). Ceux qui roulent en Peugeot dépensent ainsi moins que ceux qui ont préféré opter pour une berline Volkswagen (242 euros en moyenne pour un passage au garage).

Si ces tarifs restent élevés, l’avantage des marques françaises sur les petits véhicules semble perdurer tout au long de la vie des véhicules. Par exemple, réparer une berline Peugeot de plus de quinze ans coûte en moyenne 201 euros, contre 207 euros chez Volkswagen.

Globalement, la part importante des véhicules de marques françaises dans le parc national (53%) explique ces tarifs plus raisonnables, comme la spécialisation des marques hexagonales sur le segment des petits véhicules.

"Les réparateurs ont donc beaucoup plus l’habitude de travailler sur ces modèles, le temps de main d’œuvre nécessaire est moins élevé. Il est aussi plus facile de se procurer de la documentation par exemple, nous explique Jonathan Bloch, directeur général d’IDGARAGES. Les économies d’échelle sur les pièces sont également plus importantes, vu la taille du parc de véhicules de marque française".

Volkswagen et Toyota moins chers côté SUV

Sur les SUV et monospaces, forcément plus onéreux en entretien, les prix augmentent. Mais surtout, mieux vaut alors rouler en Volkswagen, ou en Toyota, plutôt qu'en Peugeot ou en Renault. Quand le passage au garage pour votre SUV au losange de moins de 3 ans vous coûtera 279 euros, il ne faudra en débourser que 258 pour un modèle équivalent chez VW. Ces marques ont une gamme plus importante de ce type de gros véhicules.

Parmi les marques les moins onéreuses au garage, toutes catégories confondues, les marques italiennes et Fiat en particulier tirent leur épingle du jeu. Par exemple, faire réparer une berline Fiat de plus de 15 ans coûte en moyenne 200 euros. "Ce sont surtout des petits véhicules, comme les Uno, les 500, donc avec des pièces moins onéreuses", explique Jonathan Bloch.

Une baisse des prix des réparations

L’étude souligne que globalement, le prix des réparations courantes a légèrement baissé, par rapport à l’année dernière: -2%. Mais attention, toutes les prestations ne baissent pas. Le prix de la révision générale a par exemple augmenté de 4,6%, à 227 euros, comme la recharge de climatisation, plus onéreux à cause d'un nouveau type de gaz. En revanche, les tarifs du décalaminage (-11,3%) à 86 euros, ou du kit de distribution (-2,4%) à 532 euros ont eux baissé. 

"Le prix moyen en baisse des prestations mécaniques peut s’expliquer par un âge moyen global des véhicules plus avancé, et donc des prestations d’entretien mécanique moins coûteuses, poursuit Jonathan Bloch. En effet, selon l’étude GiPA 2019, l’âge moyen du parc des véhicules particuliers s’accroît. Le parc 10 ans et plus concentre aujourd’hui 39% des véhicules".

* "Ce nouveau baromètre des prix de la réparation automobile iDGARAGES a été réalisé à partir de 6 millions de devis générés lors du premier trimestre 2019. Ces devis concernent les prestations mécaniques les plus courantes, effectuées dans plus de 3500 garages indépendants, agents de marque, centres auto, enseignes multimarques, partout en France", précise le communiqué lié à l'étude.

Si réparer sa voiture coûte toujours plus cher en Ile-de-France (+10% par rapport à l’an dernier), les écarts de prix entre régions ont baissé, par rapport au deux précédentes études. Alors qu’en 2017, on comptait 26 points d’écart entre la région la plus chère et la moins chère, cette année, l’écart se limitait à 14 points.

Pauline Ducamp et Louis Tanca