BFM Auto

Le nombre de morts sur les routes en forte hausse en février

Le mois dernier, la mortalité sur les routes a augmenté de 17,1%. La Sécurité routière évoque notamment la dégradation des radars pour expliquer cette hausse.

Le nombre de morts sur les routes a fortement augmenté en février. 253 personnes ont perdu la vie le mois dernier, soit une hausse de 17,1% par rapport au même mois l’année précédente. Et pour les autorités, la raison est évidente.

"Après la hausse de la mortalité routière constatée en janvier 2019 (+ 3,9%), l'effet de la forte dégradation des radars fixes s'amplifie et se traduit par un relâchement des comportements sur l'ensemble des réseaux", écrit la sécurité routière dans son communiqué.
"On voit bien la cause, les radars sont de plus en plus dégradés, a déclaré Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière à BFM TV. Le fait que l'augmentation des vitesses fait augmenter le nombre de morts, à part pour certains qui pourraient aussi penser que la Terre est plate, c'est une vérité scientifique. On voit bien que la destruction des radars a entraîné des morts".

Début mars, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner avait évoqué le chiffre de 75% des radars "soit détruits, soit détériorés, soit attaqués, soit neutralisés".

Le nombre d’accidents a fortement progressé le mois dernier, avec 4091 accidents corporels, soit une hausse de 22,3% par rapport à février 2018. Le nombre de blessés a aussi progressé de 21,5%. Parmi les victimes les plus touchés, se trouvent les jeunes conducteurs de 18 à 25 ans, les seniors de plus de 65 ans, mais aussi les cyclistes.

"La mortalité des cyclistes est la plus forte relevée pour un mois de février, depuis dix ans, avec 18 décès estimés", peut-on lire dans le communiqué de la sécurité routière.

Pauline Ducamp