BFM Auto

Honda confirme un dixième accident mortel aux Etats-Unis dû à un airbag Takata

Le constructeur japonais Honda a confirmé qu'une dixième personne était décédée aux Etats-Unis à cause d'un airbag défectueux Takata.

Le constructeur japonais Honda a confirmé qu'une dixième personne était décédée aux Etats-Unis à cause d'un airbag défectueux Takata. - Chib Cruz- Flickr

Le constructeur japonais Honda a confirmé mercredi 06 avril qu’un dixième accident mortel était dû à un airbag Takata aux Etats-Unis. Cela porte à onze le nombre de décès dans le monde à cause des airbags défectueux.

Le constructeur japonais Honda a confirmé un nouveau décès aux Etats-Unis, le dixième, dû à un airbag défectueux de la marque Takata. "Lors d'une inspection aujourd'hui(...), Honda a confirmé que le gonfleur de l'airbag Takata du conducteur d'une Honda Civic de 2002 avait éclaté lors d'un accident survenu le 31 mars (2016) au Texas, entraînant la mort tragique de l'automobiliste", a expliqué le groupe dans un communiqué de sa filiale américaine. Plusieurs médias américains rapportent que la victime serait une jeune fille de 17 ans.

Honda a transmis les données à la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), qui suit de près cette affaire d'airbags dangereux depuis les révélations de Takata en avril 2013. L’agence organise le rappel géant de véhicules concernés, un des plus importants de l’histoire de l’industrie automobile, avec une liste exhaustive de tous les modèles concernés. Les problèmes dus aux airbags Takata vont en effet bien au-delà du constructeur japonais Honda. Au total, il concerne 34 millions de véhicules aux Etats-Unis, et 7 millions de véhicules supplémentaires dans le monde. Tous les constructeurs japonais (Toyota, Nissan, Honda, Mazda, Mitusbishi, Subaru), mais aussi Daimler, BMW, Ford, Fiat-Chrysler et General Motors doivent rappeler des véhicules, dont certains datent du début des années 2000. Début mars, plus de 7,5 millions d’airbags auraient déjà été rappelés aux Etats-Unis.

P. Ducamp avec AFP