BFM Business

Vie privée: la Cnil lance une enquête sur TikTok

Donald Trump envisage de bannir TikTok des Etats-Unis.

Donald Trump envisage de bannir TikTok des Etats-Unis. - AFP

L'autorité française de protection des données personnelles a reçu une plainte au mois de mai. En parallèle, l'Union européenne enquête également sur la très populaire application.

Au tour du gendarme français des données personnelles de se pencher sur l'application TikTok. Confirmant une information de l'agence Bloomberg, la Cnil indique ce 11 août avoir ouvert une enquête à propos de la plateforme de diffusion de mini-vidéos, après une plainte reçue en mai 2020, et portant sur une demande de suppression d'une vidéo.

La CNIL contrôle les mesures prises à l'égard des mineurs

L'autorité s'intéresse spécifiquement aux "problématiques d’information des personnes, à celles des modalités d’exercice des droits, aux flux hors de l’Union européenne, et aux mesures prises à l’égard des mineurs", particulièrement friands de la plateforme, fait-elle savoir auprès de BFM Tech.

Bientôt interdite aux Etats-Unis

L'application, propriété du géant chinois ByteDance, connaît un succès fulgurant dans le monde entier. Depuis son lancement il y a quatre ans, elle recense 2,5 milliards de téléchargements, d'après les statistiques de SensorTower, et compte aujourd'hui près de 800 millions d'utilisateurs dans le monde.

Elle n'en demeure pas moins dans le viseur de plusieurs pays, qui l'accusent de s'avérer intrusive vis-à-vis des données personnelles de ses utilisateurs. TikTok ne pourra plus être utilisée aux Etats-Unis si elle n'est pas vendue d'ici la mi-septembre, a tout récemment fait savoir l'administration Trump, qui y voit une "menace pour la sécurité nationale". L'application a également été interdite en Inde, au même titre que plusieurs autres applications chinoises.

D'autres autorités européennes ont enquêté sur TikTok

La Cnil n'est pas la première autorité européenne à s'intéresser aux dessous de TikTok. Mi-juin, le Comité Européen de la Protection des Données (EDPB), qui chapeaute les CNIL européennes, a lui-même ouvert une enquête au sujet de l'application. Une "task force" dédiée a pour l'occasion été constituée, pour mieux "coordonner les actions potentielles sur TikTok et approfondir les connaissances sur les pratiques de l'application". La Cnil indique auprès de BFM Tech participer aux travaux européens en cours.

TikTok respecte-t-il le réglement européen RGPD?

L'équivalente danoise de la Cnil y est elle aussi allée de son enquête, dès le 30 juin, relevait le site spécialisé NextInpact. "L'objectif est de savoir si ce service est conforme aux règles de protection des données", soulignait alors l’autorité, en rappelant sa très grande popularité auprès des adolescents.

En cas de non conformité avec le RGPD, le règlement européen sur la protection des données personnelles, TikTok risque gros. Ce règlement donne aux autorités de contrôle le pouvoir d'imposer des amendes allant jusqu'à 20 millions d'euros, ou 4% du chiffre d'affaires. Mais, comme le rappelle la CNIL, sur les 11.000 plaintes reçues par an, seuls 300 contrôles approfondis sont en moyenne effectués.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech