BFM Business

Un collège-lycée parisien veut obliger les élèves à porter un appareil permettant de les localiser

Un collège-lycée du 10e arrondissement de Paris souhaite équiper ses élèves d'un "porte-clef connecté" pour s'assurer de leur présence en cours. (PHOTO D'ILLUSTRATION)

Un collège-lycée du 10e arrondissement de Paris souhaite équiper ses élèves d'un "porte-clef connecté" pour s'assurer de leur présence en cours. (PHOTO D'ILLUSTRATION) - Charly Triballeau - AFP

Dans son nouveau règlement intérieur, un établissement privé sous contrat stipule que les élèves sont tenus de venir en cours avec "un porte-clef connecté", afin qu’ils puissent être suivis à la trace.

C'est une surprise de taille. Les élèves du collège-lycée Rocroy Saint-Vincent de Paul, dans le 10e arrondissement de Paris, ont fait une étonnante découverte en consultant le nouveau règlement intérieur de l’établissement (privé, sous contrat d’association avec l’Etat), applicable dès la rentrée 2018. Et pour cause: afin que les dirigeants de l'établissement puissent contrôler leurs déplacements, tous les élèves devront dorénavant accepter de transporter un porte-clef connecté.

Dix euros de pénalité en cas de perte

"Les élèves reçoivent en début d’année un porte-clef connecté (bluetooth) qu'ils doivent avoir en permanence sur eux. Celui-ci sera désormais une aide afin de s’assurer de la présence de chacun d’eux en classe, sur les installations sportives, au CDI et lors des sorties mais aussi au cours des exercices de sécurité (incendie, PPMS)" peut-on lire sur le site de l’établissement qui précise que "la perte ou l’oubli de ce 'badge'" entraine (sic) une sanction appropriée; le badge perdu est facturé 10 euros."

Extrait du futur règlement intérieur du collège-lycée Rocroy Saint-Vincent de Paul
Extrait du futur règlement intérieur du collège-lycée Rocroy Saint-Vincent de Paul © Rocroy Saint-Vincent de Paul

"L'un des élèves a remarqué cette modification au règlement intérieur", précise Pauline*, future élève de terminale. "Aucun échange avec les familles n’a été organisé avant de prendre cette décision. Le problème est que l’on doit faire signer le règlement intérieur à nos parents dès le premier jour de la rentrée" explique-t-elle.

Une technologie "en accord avec la CNIL"

Le porte-clef connecté, développé par l'entreprise française NewSchool, est avant-tout destiné à faciliter le travail des enseignants. En se connectant à une application pour smartphone, ces derniers sont capables de détecter l'ensemble des boîtiers présents dans la pièce et n'ont plus besoin de faire l'appel. Ce porte-clef pourrait également être utile pour confirmer la présence d'élèves dans un établissement, par exemple en cas d'incendie. D'après NewSchool, le traitement des données liées aux élèves relève du chef d'établissement. Ces dernières sont chiffrées, "en accord avec la CNIL".

Interrogée, la CNIL nous a répondu ne disposer "que des éléments dont elle a pris connaissance dans la presse". Estimant nécessaire un "examen approfondi de proportionnalité", le gendarme de l'utilisation des données précise que "l’établissement doit pour sa part s’interroger sur la nécessité de réaliser une analyse d’impact de la protection des données" et "fournir une information complète aux personnes concernées (art. 13 du RGPD)"..

Le caractère obligatoire du porte-clef connecté suscite d'ailleurs des craintes parmi les élèves. Afin de mobiliser les autres étudiants et de convaincre l’établissement de renoncer à ce type de surveillance, une pétition a récemment été lancée. En 48 heures, elle a obtenu 3548 signatures.

*Le prénom a été changé

Mise à jour du 23 juillet à 14h29: des détails concernant l'entreprise NewSchool ont été apportés.

Raphaël Grably