BFM Tech

Seules 5 personnes vous séparent de n'importe quel autre profil Facebook

-

- - AFP

Le plus grand des réseaux sociaux a calculé que les degrés de séparation entre deux de ses utilisateurs étaient en moyenne de seulement 4,57 et non 6, comme le voudrait la célèbre théorie.

En 1929, le hongrois Frigyes Karinthy établit la théorie des six degrés de séparation: celle-ci veut que deux personnes dans le monde peuvent être reliées entre elles par une chaîne de connaissances personnelles comportant au maximum six maillons (ou cinq intermédiaires entre les deux personnes).

A l’heure des réseaux sociaux, la théorie est toujours valable... mais le nombre de maillons aurait diminué. C'est en tout cas ce qu'annonce Facebook sur son blog : désormais, chaque utilisateur du site dans le monde est séparé en moyenne de n'importe quel autre utilisateur par trois personnes et demie, plus précisément 3,57 individus.

Toutefois, le terme de degré de séparation utilisé dans le blog ne correspond pas tout à fait à la définition de la théorie élaborée en 1929 (3,57 intermédiaires correspondent à 4,57 degrés). 

Le calcul a été effectué en analysant le graphe des amis des 1,59 milliard d’individus actifs sur Facebook (sur les 7,3 milliards d’individus dans le monde, selon un rapport des Nations Unies). Le graphique ci-dessous montre la répartition du nombre moyen d’intermédiaires, qui est donc surtout compris entre 3 et 4, avec une majorité à environ 3,4.

-
- © Facebook

En limitant le graphe aux utilisateurs américains, la moyenne du nombre d’intermédiaires est de 3,56 personnes. Vous pouvez également vous amuser à découvrir votre propre score en vous connectant d’abord à Facebook, puis en allant sur la page Web du blog.

Les statistiques au secours d’un calcul extrêmement complexe

Facebook s’était déjà livré à cet exercice en 2011, avec l’aide de chercheurs universitaires italiens et américains. En analysant le graphe des amis de 721 millions d’utilisateurs, ils avaient calculé une valeur moyenne de 3,74 personnes intermédiaires. En cinq ans, le nombre d’utilisateurs a doublé, d’où une distance plus courte entre deux individus.

Le calcul est particulièrement ardu car, pour une personne donnée, il faut considérer les amis, les amis des amis, les amis des amis des amis, etc. puis appliquer un filtre pour éliminer les doublons. Une opération qui devient impossible à effectuer pour les 1,59 milliards d’utilisateurs. Facebook a plutôt utilisé des algorithmes statistiques pour parvenir à ce surprenant résultat.