BFM Business

Pour ce 14-Juillet, premier défilé des cybercombattants sur les Champs-Élysées

Soixante-trois membres du ComCyber défileront le 14 juillet.

Soixante-trois membres du ComCyber défileront le 14 juillet. - ComCyber

3400 cybercombattants se chargent au quotidien de protéger les infrastructures numériques les plus sensibles de la France. 56 d'entre eux étaient volontaires pour le défilé du 14 juillet.

Pour le défilé du 14-Juillet, un commandement d'un genre nouveau se joindra cette année aux plus de 4000 militaires réunis sur les Champs-Élysées. Cinquante-six* représentants du ComCyber, l'entité de cyberdéfense du Ministère des armées, ont été réquisitionnés pour l'occasion. 

Le ComCyber a été créé en septembre dernier face à la recrudescence des attaques informatiques perpétrées à l'encontre de l'État français et de ses infrastructures sensibles. En ligne de front, 3400 cybercombattants déjouent au quotidien des cyberattaques d'ampleur dont le grand public n'aura jamais connaissance. Ils assurent la protection des réseaux du Ministère des armées, en France comme à l’extérieur, pour les forces projetées à l’étranger. 700 incidents, dont une grande majorité d'ordre cybercriminel, ont ainsi été recensés en 2017, relevait le général Olivier Bonnet de Paillerets sur BFM. Ancien de la DGSE, il a été nommé à la tête du ComCyber dès sa création.

4400 cybercombattants en 2019

"Ce défilé constitue une importante reconnaissance pour les cybercombattants", note le Ministère des armées auprès de BFM. "Deux mois de préparation, à raison de deux entraînements par semaine, ont été nécessaires pour s'y préparer". Les soixante-trois recrues sélectionnées étaient présentes dès 8h30 sur les Champs-Élysées.

À l'heure où la guerre se joue aussi en ligne, une campagne de recrutement a été lancée en début d'année pour débaucher de nouveaux cybercombattants. Le ComCyber met en avant un "réseau de 180.000 machines", "partout dans le monde", "des possibilités de carrières", ainsi que "des postes militaires ou civils". 4400 cybercombattants devraient compter dans ses rangs d'ici 2019.

*Le chiffre a été revu à la baisse par le Ministère des armées.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech