BFM Tech

Les transports en commun franciliens vont faire leur révolution numérique

-

- - Stif

Consulter Internet dans le métro, payer avec son smartphone et profiter de l'open data pour connaître le trafic en temps réel :  voici les choix du Stif pour développer le numérique dans les transports franciliens.

Près de la moitié des passagers des transports en commun profitent de leurs trajets pour utiliser leur smartphone, a révélé une étude réalisée en 2015. Il est donc important pour le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) de s’adapter à ce nouveau comportement. D’où l’annonce, ce 1er juin 2016, d’un plan d’investissement de 400 millions d'euros sur six ans.

La mesure phare sera le Smart Navigo, une dématérialisation du pass Navigo (titre de transport des abonnés aux transports franciliens), qui permettra à terme de valider sans contact, avec son smartphone. Dans un premier temps, entre mi 2016 et fin 2017, chaque usager pourra gérer en ligne son abonnement Navigo ou Imagine R ou souscrire à un abonnement. Dans un second temps, entre 2018 et 2020, les usagers pourront utiliser une appli pour acheter des titres de transport, recharger leur carte directement depuis leur smartphone et même l’utiliser à la place de leur ticket de transport, si leur appareil est équipé de la technologie NFC, explique le Stif.

De plus, un système de paiement différé permettra aux usagers de se voir facturer le montant le plus juste en fonction de leurs déplacements dans le mois, ajoute le syndicat des transports.

Le Stif veut également déployer le paiement par carte bancaire sans contact pour valider son trajet, dès 2018 sur certaines lignes de bus avant une généralisation en 2021.

Enfin du Wi-Fi et de la 3G/4G sur l'ensemble du réseau

Comme l'avait déjà annoncé Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France, le Stif prévoit aussi la disparition progressive du ticket magnétique d'ici 2021, avec un système de "porte-monnaie transport" sur la carte Navigo pour les usagers occasionnels, dont le solde sera mis à jour en fonction des déplacements.

Le syndicat des transports a également adopté des mesures pour "centraliser l'ensemble des données de mobilité sur la plate-forme opendata.stif.info", autrement dit les horaires des trains, métros et bus, l’état du réseau, les services en station, la présence de vélos dans les stations Vélib… Cette mesure permettra de mettre en place un "calculateur d'itinéraire prenant en compte en temps réel et de façon prédictive tous les modes de transport" qui sera à terme disponible sur un site et une appli. Ceux-ci devraient également permettre aux usagers de signaler des informations en temps réel.

Enfin, le Stif annonce le déploiement progressif d'une connexion 3G/4G sur l'ensemble du réseau, ainsi que du Wi-Fi. Une démarche qui a démarré en 2012 ! D’ici à la fin de l’année 2016, 150 des 300 gares SNCF franciliennes devraient être équipées en Wi-Fi. Pour le métro, il faudra attendre 2017. Mieux vaut tard que jamais...

Cécile BOLESSE, avec AFP