BFM Tech

Les données de 191 millions d'électeurs américains accessibles en ligne

-

- - Frederic J Brown AFP

Les citoyens américains affichent souvent clairement pour qui ils votent. Mais ils n'apprécient pas pour autant de voir leurs données exposées en ligne aux yeux de tous !

Après avoir découvert que l’éditeur de MacKeeper laissait traîner sur le Web les données personnelles de 13 millions d’utilisateurs du logiciel, le chercheur en sécurité Chris Vickery a mis le doigt sur une autre fuite, l'une des plus grandes de l'histoire: une base de données mal configurée a donné libre accès aux données personnelles de 191 millions d’électeurs américains (sur un total de 218 millions) !

Dès que l’alerte a été donnée, l’accès à cette base a été supprimé. On ne sait toutefois pas depuis combien de temps elle était disponible en ligne. Cette base de données, que le chercheur a mis une journée à télécharger, comprenait de nombreuses informations sensibles, comme le nom complet de chaque personne, sa date de naissance, son adresse, son numéro d’électeur, l’Etat dans lequel elle vote et même son affiliation politique ainsi qu’un historique de ses choix électoraux depuis 2000.

-
- © Chris Vickery

Si aux Etats-Unis, ces informations sont, pour la plupart, considérées comme étant du domaine public, avec des variations en fonction des Etats, c’est leur agrégation en une seule base de données qui a de la valeur, en particulier si cette dernière tombe dans de mauvaises mains. D’après Chris Vickery, elle pourrait se monnayer autour de 270.000 dollars.

Les tentatives pour identifier le propriétaire de la base de données ayant échoué, le chercheur a partagé ses informations avec les autorités fédérales ainsi qu’avec la firme de sécurité CSO Online. D’après elle, une partie des informations exposées pourrait provenir de NationBuilder, un éditeur de solutions de gestion de campagnes politiques. Dans un billet, le PDG de cette entreprise a précisé que bien que cette base ne lui appartienne pas, "il est possible que certaines des informations qu’elle contient puisse provenir de données que nous avons mis à disposition pour des campagnes. Mais de ce que nous avons pu en voir, ces informations sont déjà publiques."

Une découverte qui inquiète malgré tout. Interrogé par l’agence de presse Reuters, Jeff Chester, directeur exécutif du Center for Digital Democracy, une organisation en charge de protéger la vie privée des Américains en ligne, a estimé qu’il était urgent d’établir des règles de confidentialité pour protéger les données personnelles politiques des citoyens américains.

a lire aussi

Un opérateur français a laissé traîner huit millions de données clients sur le Web

Cécile BOLESSE